Vous êtes ici

Ajouter à mon espace perso«Le podcast fait travailler l’imagination. C’est sans doute ici que réside le choix gagnant entre luxe et audio». Itw de Chloé Tavitian

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

30/11/2021

«Le podcast fait travailler l’imagination. C’est sans doute ici que réside le choix gagnant entre luxe et audio». Itw de Chloé Tavitian

Dans le cadre de l’événement Innov’Audio Paris de l’ACPM du 7 décembre, Chloé Tavitian, Directrice des narrations audio, HRCLS (Groupe Havas), participera à la table-ronde «marques de luxe et podcasts, pourquoi un tel succès ?». Elle nous livre ses premiers éléments de réponse dans cet entretien.
 
100%MEDIA : Luxe et audio, en quoi ce choix peut-il être gagnant ?
 
Chloé Tavitian : Comme le luxe, le podcast aime le temps long. On prend le temps de faire les choses, on prend le temps de les raconter. Là où expliquer l’histoire, les valeurs, la complexité d’un produit ou d’une marque de luxe en 30 secondes à la télé ou en une page de magazine peut s’avérer périlleux, l’audio est un formidable medium pour se raconter en prenant le temps, en apportant du fond et de la nuance.
 
Dans un monde dominé par les images, souvent vite consommées et vite oubliées, le podcast permet de s’immerger complètement dans un univers tout en ne dévoilant pas tout. Faire ressentir en laissant l’oreille interpréter et le cerveau fonctionner plutôt que diriger le regard. Dans de le cas de Château Cheval Blanc et son podcast «Un Autre Cheval» en immersion dans les vignes, c’était une volonté clairement exprimée dès le départ : on ne veut pas s’exposer sur les réseaux sociaux ou à travers des campagnes de pub, non pas parce qu’on a des choses à cacher mais parce que l’image seule nous parait trop réductrice par rapport à la complexité de ce que l’on a à dire. Quand on parle à nos publics, on cherche toujours une sincérité dans la rencontre. Se raconter à l’oreille de nos publics en les faisant vivre et ressentir la réalité du domaine presque en temps réel, le podcast permettait cela.
 
Le podcast fait travailler l’imagination. C’est sans doute ici que réside le choix gagnant entre luxe et audio : dans la capacité à convoquer nos imaginaires pour continuer de nous faire rêver.
 
100%MEDIA : Quelles sont les demandes qui émergent de vos clients dans le domaine de la narration audio ?
 
C.T : Qu’il s’agisse de raconter ses engagements, de renouer le dialogue avec ses publics internes ou de faire entendre sa voix dans un débat de société, les demandes de nos clients se rejoignent toutes sur un point : l’envie de toucher leurs publics autrement, de renouveler leur posture de communication. Avec le confinement nous avons eu beaucoup de demandes pour imaginer des rendez-vous audio pour recréer du lien entre collaborateurs : radio d’entreprise ou podcast interne.
 
D’autre part, après s’être testés sur des formats «classiques» de talk ou de conversation, nos clients s’aventurent vers des formats documentaires avec une forte envie d’immersion, de montrer la réalité terrain. La volonté aussi, d’explorer des formats plus créatifs, la fiction, voire le docu-fiction comme le podcast «Objectif Canal» que nous avons imaginé et produit pour la marque employeur Canal+ pour raconter les métiers du groupe : mi-comédie mi-documentaire avec les vrais talents Canal dedans !
 
Enfin, la question de la diffusion devient de plus en plus centrale. Nous travaillons de plus en plus sur des formats hybrides qui mêlent narration audio et travail d’illustration ou de graphisme et qui sont pensés comme de véritables campagnes.
 
Voir le programme de l’événement 
 
 
 
 

 

Partager