Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe multi-tasking et la social TV sont moins présents en Europe que dans le reste du monde, selon une étude internationale de Nielsen

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

8/04/2015

Le multi-tasking et la social TV sont moins présents en Europe que dans le reste du monde, selon une étude internationale de Nielsen

En regardant des programmes audiovisuels, les internautes européens pratiquent moins le multi-tasking que les internautes des autres continents, et sont moins intéressés par la connexion avec les réseaux sociaux, selon l’édition 2014 de l’étude «Global Digital Landscape» de Nielsen.
Seulement 44% des Européens déclarent surfer sur Internet pendant qu’ils regardent des contenus audiovisuels, contre 63% des Asiatiques et 62% des Nord-Américains.
A peine un quart des Européens (26%) déclarent regarder davantage des programmes live s’ils incluent un dispositif social media, contre 49% pour la moyenne mondiale.

NL1129-image-nielsen1

Au niveau mondial, l’étude de Nielsen montre à la fois que la diffusion live et la taille de l’écran demeurent des éléments essentiels pour la consommation de programmes mais aussi que les écrans mobiles et le délinéaire trouvent leur place dans le parcours du spectateur. Ainsi, si 65% des sondés déclarent préférer la vision en live des contenus, 64% disent que la programmation différée facilite leur agenda. De même, si 63% des personnes interrogées estiment que l’écran le plus grand est le meilleur pour regarder des programmes, 59% déclarent qu’il est pratique de les visionner sur leur écran mobile.

NL1129-image-nielsen2

La télévision reste l’écran préféré pour regarder la plupart des genres de programmes (infos, fictions, sports…), à l’exception des vidéos courtes, pour lesquelles les internautes préfèrent l’ordinateur puis le smartphone.

NL1129-image-nielsen3

La dernière édition de l’étude «Global Digital Landscape» de Nielsen, créée en 2005, a été menée entre le 13 août et le 5 septembre 2014, auprès de 30 000 internautes dans 60 pays sur tous les continents.

Partager