Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe marché publicitaire mondial retrouve son niveau de 2008 d’après le dernier rapport ZenithOptimedia

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

15/07/2011

Le marché publicitaire mondial retrouve son niveau de 2008 d’après le dernier rapport ZenithOptimedia

Selon le dernier rapport ZenithOptimedia, le montant des dépenses publicitaires pour l’année 2011 devrait s’élever à 471 milliards de dollars dans le monde, en croissance de 4,1%. Ce montant est équivalent à celui de 2008, année ayant précédé la crise économique.
Les croissances de l’Europe Centrale et de l’Europe de l’Est devraient être les plus soutenues (autour de 9%), devant l’Amérique Latine (6,7%), l’Europe de l’Ouest (3,3%) et l’Amérique du Nord (2,3%).
Tandis que les prévisions sont revues à la hausse pour la zone Asie Pacifique (5,9% vs. 4,6%), la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord voit ses investissements publicitaires chuter de 12,1% (en raison des bouleversements politiques) alors qu’une croissance de 0,1% avait été initialement prévue par ZenithOptimedia.
Dans l’ensemble, les dépenses mondiales publicitaires devraient connaître une croissance de 5,9% en 2012, notamment grâce à l’arrivée d’événements  «quadriennaux» tels que les Jeux Olympiques de Londres, l’Euro 2012 ou l’élection présidentielle aux États-Unis.
Les États-Unis garderont leur leadership en matière de volume d’investissements publicitaires avec des prévisions 2013 avoisinant les $165Mds devant le Japon ($47Mds) et la Chine ($39Mds).
À noter : les cinq plus fortes croissances dans les 3 ans à venir proviendront de pays en développement. La Chine va croître de +$13Mds, comme les USA, mais ce montant représente +50% pour la première et seulement +2 ,5% pour les seconds. La Russie (+$6,1Mds), le Brésil (+$3,5Mds), l’Indonésie (+$2,8Mds) et l’Inde (+$2,6Mds) complètent ce quinté gagnant.
Au total, les pays émergents devraient représenter près des 2/3 des nouvelles dépenses publicitaires durant les 3 prochaines années. Leur poids (tous pays hors Amérique du Nord, Europe de l’Ouest et Japon) va donc gagner en importance, avec une part du marché mondial de la publicité passant de 30,7% en 2010 à 35,1% en 2013.
Sur le marché français, les estimations ont été revues à la baisse (2,8% vs 3,5% en avril).
«Les annonceurs semblent plus prudents notamment en raison de la montée des prix des matières premières» explique Sébastien Danet. «Cette révision ne doit pas être surestimée, nous parlons davantage d'ajustement que de baisse structurelle» ajoute‐t‐il. Si la presse continue de souffrir, (‐3%), la TV, la radio et Internet maintiennent une croissance stable (respectivement 3%, 2% et 11%). A noter un démarrage plus difficile pour l’affichage sur les 6 premiers mois de l’année : 1,6% vs 2,7% estimés en avril, mais les prévisions pour 2012 et 2013 sont de l’ordre 2,5%.
Au niveau mondial, Internet devrait demeurer le média le plus dynamique avec une moyenne annuelle de +14,2% entre 2010 et 2013. Les publicités sur Internet (display, petites annonces, recherche payante) devraient augmenter de $31,3Mds, passant de $63,7Mds à $95Mds entre 2010 et 2013.
Deuxième média à la croissance la plus rapide, la télévision a attiré 40,1% des investissements en 2010. Son poids pourrait encore augmenter en 2013 à 41,4%. Les investissements publicitaires à la télévision devraient gonfler de $35,4Mds, passant de $179,6Mds à $215,0Mds entre 2010 et 2013.
L’activité des journaux et des magazines subit un déclin constant depuis 2007 qui devrait se poursuivre en 2011 et 2012. La presse magazine souffre moins que les journaux : les investissements publicitaires en magazine devraient perdre 0,6% par an contre 1,1% pour les journaux. En 2013 les journaux devraient être relégués à la 3e place par Internet, qui deviendra ainsi le 2e média le plus important derrière la télévision.

NL330-tab-zenith

Partager