Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe marché du jeu vidéo arrive à la fin d’un cycle, selon une étude de Xerfi Global

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

10/06/2011

Le marché du jeu vidéo arrive à la fin d’un cycle, selon une étude de Xerfi Global

Les géants du secteur des jeux vidéo (Sony, Nintendo, Electronic Arts…) ont été confrontés à une année 2010 particulièrement difficile. La plupart d’entre eux n’attendent pas de franche amélioration de leurs résultats en 2011 et 2012. Le retour à une croissance plus forte n’est pas espéré avant 2013 avec la sortie de nouvelles générations de consoles de Sony, Nintendo et Microsoft.
Xerfi Global publie une étude sur les grands groupes mondiaux du jeu vidéo intitulée «World Video Game Companies: Hardware – Software – Mobile and Social Gaming» (215 pages en anglais). Selon Xerfi, ce marché est en train de clore un des chapitres les plus fastes de son histoire, marqué par deux grandes ruptures : la démocratisation du jeu vidéo (avec le lancement de la Nintendo Wii fin 2006) et l’avènement de la console connectée.
En revanche, l’avènement des jeux mobiles et sociaux a «plus pénétré l’inconscient collectif qu’il n’a fait la fortune de leurs éditeurs» et constitue «surtout une menace par leur capacité de nuisance».
Les principales parties prenantes du marché du jeu vidéo sont aujourd’hui à un tournant de leur histoire :
- Les fabricants de consoles (Sony, Microsoft et Nintendo) doivent impérativement conserver les joueurs.
- Les éditeurs de jeux vidéo sont à la recherche de nouveaux leviers de croissance. Les jeux mobiles et sociaux constituent une opportunité mais la concurrence s’y annonce très rude.

Partager