Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe marché de la chaussure en ligne en pleine mutation, devrait enregistrer une progression de 50% entre 2010 et 2012, selon le cabinet Xerfi

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

2/02/2011

Le marché de la chaussure en ligne en pleine mutation, devrait enregistrer une progression de 50% entre 2010 et 2012, selon le cabinet Xerfi

«La distribution de chaussures face au e-commerce vers une intensification de la concurrence et une reconfiguration de l’offre en ligne», c’est le nom de l’étude que vient de publier Xerfi, cabinet d’études sectorielles.
Après une hausse de 3% en 2010, le cabinet estime que le marché de la chaussure devrait encore enregistrer une croissance comparable en 2011 et 2012, mais dopé par les ventes en ligne qui progresseront le plus vite pour représenter 6,5% de la consommation totale de chaussures en 2012, contre 4% en 2010.
Le cabinet prévoit qu’à la faveur de la démultiplication de l’offre sur la Toile, le marché en ligne de la chaussure devrait générer des ventes supérieures à 600 millions d’euros en 2012 vs 400 millions en 2010, soit une progression de 50%.
Plusieurs opérateurs d’envergure ont pris position sur ce marché en ligne. Amazon a ainsi lancé Javari.fr, la Redoute a créé Shoestyle.fr, l’allemand Zalando est arrivé en France tandis que Minelli et Chausséa ont inauguré leurs e-boutiques.

Face à cette reconfiguration de l’offre, Xerfi distingue 3 catégories d’opérateurs qui s’affrontent sur le marché :
- Les pure players spécialisés (47% des ventes en ligne*) comme Spartoo et Sarenza, ont évangélisé le marché mais sont face maintenant à un concurrent comme Zalando.fr, la déclinaison hexagonale du numéro un de la vente en ligne de chaussures en Allemagne. Dans ce contexte, analyse Xerfi, la redistribution des cartes devrait s’opérer à l’échelon européen.
- Les pure players généralistes (44% des ventes en ligne*), élargissent leur offre à de nouveaux marchés. Rue du Commerce ou Pixmania, par exemple, proposent désormais des milliers de références de chaussures.
- Les distributeurs traditionnels (9% des ventes en ligne*), demeurent prudents en matière d’e-commerce; moins d’un quart des 70 enseignes recensées par Xerfi dispose d’une boutique en ligne. Mais les stratégies cross canal des chaînes de chaussures devraient s’accélérer ces prochains mois sous l’effet des offensives des pure players et de l’arrivée sur le Web de grands noms de la mode comme Zara.
Les enseignes devront tenir compte de l’évolution des comportements d’achats des consommateurs, notamment garder à l’esprit que l’occasion et la location émergent chez les cyberacheteurs.

* Estimations Xerfi 2010

Partager