Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe groupe Figaro va décliner Le Journal des Femmes en magazine bimestriel à partir du 29 mars

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

31/01/2018

Le groupe Figaro va décliner Le Journal des Femmes en magazine bimestriel à partir du 29 mars

Le Journal des Femmes, la marque pure player féminine lancée par CCM Benchmark il y a 15 ans, sera lancée le 29 mars sous forme de magazine papier bimestriel par le groupe Figaro CCM Benchmark.
Le magazine sortira selon un planning organisé autour des temps forts de la vie des femmes : le printemps pour le premier numéro le 29 mars, puis l’été (sortie fin mai), la rentrée (sortie fin août) et les fêtes (sortie fin novembre).
Fort de son approche numérique, data et quantitative, la rédaction dispose d’une expertise sur les sujets qui intéressent les lectrices mais entend se mettre dans le ton et dans la temporalité du papier.
Le magazine va se déployer selon plusieurs axes : donner des réponses concrètes aux femmes à tous les niveaux, incarner les prises de paroles par des personnalités, donner de la hauteur et ne pas rester dans la circularité des algorithmes, découvrir des créateurs, etc.
Un verbe clé sera le fil conducteur de chaque numéro. «Changer» animera le numéro 1.
Sur la forme, la maquette se veut haut de gamme mais sobre et lisible. Les illustrations seront mises en avant et l’écriture restera spécifique : «dense mais pas lourd». Des ponts seront créés entre le mode web et le mode papier : par exemple, des textes longs publiés sur le web seront imprimés pour leur donner plus de temps de lecture ; des stars s’exprimeront à travers des questions issues des requêtes les plus fréquentes sur Google.
Le magazine, tiré à 120 000 exemplaires et vendu 2,90€, est composé de 140 pages en dos carré. Le format est dit «américain» (210x265mm). Au sein de Media.Figaro, dirigée par Aurore Domont, c’est Hélène Mengus, responsable de l’ensemble du pôle féminin de la régie, qui va piloter la commercialisation.
D’après l’AFP, une vingtaine de pages de publicité sont prévues par numéro.

 

Partager