Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe Groupe Figaro prévoit 18 millions € d'investissements et présente un projet de plan de départs volontaires

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

21/12/2012

Le Groupe Figaro prévoit 18 millions € d'investissements et présente un projet de plan de départs volontaires

Anticipant «une année 2013 très difficile pour la presse», le Groupe Figaro a présenté hier 20 décembre un plan d’investissement ainsi qu’un important projet de plan d’économies pour le financer. Au-delà des investissements courants, c’est donc une enveloppe de 18 millions € qui est dégagée pour la «poursuite de la rénovation des offres éditoriales», comprenant notamment dès le 1er trimestre 2013 celles du quotidien Le Figaro, du Figaro Magazine et la refonte complète du site figaro.fr qui «privilégiera les formules payantes et renforcera très significativement l’offre vidéo», explique le Groupe.
En outre, un nouveau portail vidéo, Figaro TV, sera créé dans la double perspective du développement de la publicité vidéo sur internet et de la montée en puissance de la TV connectée. Par ailleurs, des moyens supplémentaires dans le développement des bases de données et du CRM seront dégagés afin de développer les revenus e-commerce du groupe. Aujourd’hui, la part des revenus digitaux dans le CA du Groupe Figaro est de 25%, relève-t-il.
Le Groupe Figaro a également présenté un projet de plan de départs volontaires qui concernerait 70 à 90 salariés de la Société du Figaro. «La Direction engagera à ce sujet une procédure de concertation avec les représentants du personnel dès le mois de janvier prochain», a-t-elle indiqué. «Au recul historique de la publicité viennent s’ajouter les perturbations liées à la restructuration du réseau de distribution (Presstalis), la diminution progressive des soutiens publics, l’inflation constante des coûts d’exploitation et la pression concurrentielle accrue des acteurs technologiques», explique le Groupe Figaro qui souhaite la diminution des frais généraux, la réalisation d’efforts sur les achats externes ainsi que la mise en commun de moyens «visant à réduire les coûts d’exploitation».

Partager