Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe décret Smad pourrait générer jusqu’à 1,5 Md€ pour la production française d’ici 2024 selon NPA Conseil

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

20/09/2021

Le décret Smad pourrait générer jusqu’à 1,5 Md€ pour la production française d’ici 2024 selon NPA Conseil

A la suite de la mise en place du décret dit Smad, pour «services de médias audiovisuels à la demande», paru en juin au Journal officiel (voir archive), NPA Conseil a évalué les montants que ce décret pourrait générer.
Le cabinet évalue ces montants entre 1,2 et 1,5 Md€ pour les années 2021 à 2024, cinéma et audiovisuel confondus. Dans le détail, la contribution des Smad devrait s’établir entre 101 et 126 M€ en 2021, entre 280 et 350 M€ en 2022, entre 372 et 465 M€ en 2023 et entre 484 et 605 M€ en 2024.
Les prédictions basses sont faites sur la base d’un taux à 20% tandis que les prédictions hautes sont faites sur la base d’un taux à 25%. Toujours selon NPA Conseil, Netflix devrait être le premier contributeur, avec 42% au moins des montants apportés par les services de SVoD.
Rappelons qu’avec ce décret, les plateformes de streaming vidéo, telles que Netflix, Amazon ou Disney+, devront verser 20 à 25% de leur chiffre d'affaires réalisé en France au financement du cinéma et de l'audiovisuel français. Le taux sera de 25% pour les services proposant des films de moins de 12 mois.
 
Partager