Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe CSA juge incompatible la diffusion de la finale de la Ligue des Champions avec la convention de BFMTV

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

10/05/2019

Le CSA juge incompatible la diffusion de la finale de la Ligue des Champions avec la convention de BFMTV

Altice, détenteur des droits de la Ligue des Champions UEFA, avait choisi, il y a 2 mois, son canal BFMTV pour diffuser en clair la finale de l’événement le samedi 1er juin (voir archive). Les groupes France Télévisions, TF1, M6 et Canal Plus ont fait part au CSA de leurs doutes quant à la conformité de cette retransmission sportive aux stipulations de la convention de BFMTV.
Le Conseil indique que l'article 3-1-1 de la convention conclue entre le Conseil et la société BFMTV prévoit que «le service est consacré à l'information, notamment à l'information économique et financière» et que «la programmation peut être complétée, le samedi et le dimanche, par des rediffusions d'événements d'anthologie du sport».
Le Conseil a estimé que la retransmission de la finale de la Ligue des champions ne correspondrait à aucune des deux catégories de programmes susmentionnées. Par conséquent, une telle programmation serait incompatible avec la convention de BFMTV.
Cependant, selon des sources proches du dossier, la direction de BFMTV a contesté cette analyse du CSA, rapporte l’AFP.
Dans sa réponse au gendarme de l'audiovisuel, BFMTV estime que la finale de la Ligue des champions  constituera un «événement majeur de l'actualité sportive» et qu'à ce titre la diffuser répondra à la «nécessité d'information du grand public», conformément à ses obligations.
Et ce, au même titre que d'autres grands «événements populaires» comme les obsèques de Johnny Hallyday fin 2017, le Grand prix d'Amérique qu'elle avait diffusé en 2016, ou le mariage du prince Harry et de Meghan Markle il y a un an.
La chaîne fait donc valoir que proposer la rencontre «ne conduira pas BFMTV à méconnaître ses obligations conventionnelles, mais bien au contraire à les satisfaire». Et relève que sa concurrente LCI (filiale de TF1) a bien retransmis des matchs de foot en intégralité, sans soulever d'objections.
BFMTV pourrait donc passer outre à l'avertissement du CSA, qui n'a pas de valeur contraignante à ce stade, le gendarme de l'audiovisuel ne pouvant sanctionner un programme qu'après sa diffusion.
Diffuser la rencontre l'exposerait toutefois à une sanction de la part du CSA. A moins que le groupe Altice, pour éviter un bras de fer juridique, ne préfère in fine proposer la rencontre sur une autre de ses chaînes en clair, comme RMC Story (qui diffuse déjà du foot), voire la céder à une chaîne concurrente.

 

Partager