Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL’Autorité de la concurrence a autorisé 2 opérations de concentration concernant Mediawan et Lagardère

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

22/09/2020

L’Autorité de la concurrence a autorisé 2 opérations de concentration concernant Mediawan et Lagardère

L’Autorité de la concurrence a autorisé la prise de contrôle conjoint de Mediawan par les sociétés de Messieurs Capton, Pigasse et Niel et la prise de contrôle exclusif de Lagardère Studios par Mediawan.
L’Autorité a estimé, après analyse des dossiers, que les opérations envisagées n’étaient pas de nature à porter atteinte à la concurrence.
Les deux opérations entraînent un chevauchement d’activité sur les marchés des droits de diffusion des programmes audiovisuels, GTO, Mediawan et Lagardère Studios produisant toutes les trois des programmes audiovisuels. Toutefois, sur ces marchés, les parts de marché à l’issue des deux opérations sont inférieures à 25% et de nombreux concurrents y sont actifs comme les sociétés de production Newen, Banijay, StudioCanal, Elephant et JLA Group. En conséquence, tout risque d’atteinte à la concurrence a pu être écarté.
Par ailleurs, en raison des activités de Mediawan sur les marchés de l’édition de chaînes, les opérations entraînent également un chevauchement vertical sur les marchés des droits de diffusion des programmes audiovisuels, Mediawan achetant des droits de diffusion afin de diffuser des programmes sur les chaînes qu’elle édite. Ces effets ont également pu être écartés en raison des parts de marché limitées des parties (inférieures à 30%), de l’existence d’autres producteurs en mesure de proposer des programmes audiovisuels aux chaînes concurrentes de celles de Mediawan et de l’existence d’autres chaînes payantes en mesure de diffuser les programmes audiovisuels produits par les concurrents de Mediawan, GTO et Lagardère Studios.
Un chevauchement existe également entre les activités publicitaires des parties (publicité télévisuelle pour Mediawan, publicité dans la presse et en ligne pour NJJ et LNEI, publicité radiophonique pour LNEI) et les activités pour lesquelles les parties achètent des espaces publicitaires (par exemple, achat d’espaces publicitaires pour les offres de Free et les chaînes de Mediawan).
Toutefois, tout risque d’atteinte à la concurrence a pu être écarté en raison de l’absence de capacité et d’incitation des parties à mettre en œuvre des mécanismes de verrouillage entre les différents marchés concernés, compte tenu des parts de marché limitées de la nouvelle entité et de l’existence d’alternatives concurrentielles.
 
Partager