Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL'Assemblée nationale confirme un budget de l'audiovisuel public pour 2021 en baisse

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

10/11/2020

L'Assemblée nationale confirme un budget de l'audiovisuel public pour 2021 en baisse

L'Assemblée nationale a voté vendredi en première lecture un projet de budget de l'audiovisuel public pour 2021 en baisse, l'opposition critiquant un nouveau tour de vis dans le contexte difficile de crise sanitaire.
Le budget adopté pour les six sociétés concernées - France TV, Arte France, Radio France, France Médias Monde, INA, TV5 Monde - s'élève à 3,54 milliards d'euros, en baisse de 68,5 millions (-1,8%).
Pour la rapporteure Marie-Ange Magne (LREM) «l'effort demandé est important en 2021 et comparable à celui demandé en 2020». 
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a souligné pour sa part que l'audiovisuel public allait recevoir «un soutien financier exceptionnel» de 70 millions d'euros au titre du plan de relance pour faire face aux conséquences de l'épidémie de Covid-19.
Mais cette somme destinée à compenser les pertes de recettes propres et les surcoûts liés à la crise sanitaire «ne vaut pas annulation de l'effort financier demandé» depuis 2018 à l'audiovisuel public, a-t-elle précisé. 
Un amendement du groupe socialiste a réclamé sans succès le maintien d'un budget 2021 au même niveau que celui de l'année précédente, en faisant valoir notamment les «recettes publicitaires en chute libre» de ces sociétés, en recul de 55,1 millions d'euros par rapport aux prévisions. 
Frédérique Dumas, du groupe Libertés et Territoires, a assuré «ne pas comprendre pourquoi les coupes décidées en 2018 se poursuivent dans un tel contexte». Michel Larive (LFI) s'est inquiété des «menaces sur de nombreux emplois». 
Dans son rapport, Mme Magne souligne qu'elle «sera attentive dans les prochains mois à vérifier l'état du dialogue social et des équipes des différentes chaînes de l'audiovisuel public, en centrale et dans les réseaux de province (France Bleu, France 3)». 
«Une modernisation était attendue, elle est en cours et ne doit pas se faire au détriment des salariés», ajoute-t-elle.
Le «compte spécial des avances à l'audiovisuel public» du projet de loi de finances pour 2021 a été adopté par 73 voix contre 10. 
(Avec AFP)
Partager