Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL’Arcep et le CSA publient la première édition de leur référentiel commun

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

5/02/2021

L’Arcep et le CSA publient la première édition de leur référentiel commun

L’Arcep et le CSA publient la première édition de leur référentiel commun des usages numériques. Il constitue l’un des axes de travail du «Pôle numérique Arcep – CSA» mis en place le 2 mars 2020. A cette occasion, l’Arcep et le CSA ont créé une rubrique commune sur leurs sites internet qui regroupera l’ensemble des travaux menés dans le cadre de ce pôle commun.
En agrégeant des données issues de différentes sources établies, le référentiel fournit des éléments chiffrés sur la couverture et l’accès à l’internet, l’équipement des foyers, les usages liés à internet, et ceux liés à l’audiovisuel. Le référentiel sera mis à jour chaque année et a vocation à être enrichi par des données complémentaires venant éclairer des enjeux spécifiques ou approfondir des sujets particuliers (comme l’évolution des usages en jeux vidéo par exemple).
Les données partagées dans cette première édition du référentiel soulignent le développement toujours plus important de l’internet haut et très haut débit en France (30 millions d’abonnements internet fixe actifs fin juin 2020), alors que 88% de la population française utilise internet et 78% en fait un usage quotidien.
En termes d’équipements pour accéder à ces différents services, le taux de pénétration des smartphones poursuit son augmentation (76 % des 11 ans et plus, soit plus 2 points en un an). Le téléviseur, qui demeure le 1er équipement des foyers devant l’ordinateur et les tablettes, est de plus en plus connecté : 82% des téléviseurs disposent d’une connexion à internet en 2020 (+ 3,7 points en un an) et leur usage se concentre essentiellement sur la consommation de vidéo.
Cette première publication s’intéresse plus spécifiquement à la période du confinement de mars à mai 2020, durant laquelle les usages, notamment audiovisuels, tant en direct que sous forme de vidéo à la demande, ont fortement augmenté. Les usages observés durant cette période exceptionnelle se sont prolongés, dans une moindre mesure, à la suite du déconfinement de mai.
 
Partager