Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL’amélioration du ciblage est le premier bénéfice attendu du programmatique par les professionnels européens selon une étude Appnexus/WARC/IAB Europe

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

26/06/2014

L’amélioration du ciblage est le premier bénéfice attendu du programmatique par les professionnels européens selon une étude Appnexus/WARC/IAB Europe

Le premier bénéfice du programmatique est l’amélioration du ciblage, pour 54% des professionnels européens, devant la réaction en temps réel (50%), selon une étude réalisée par AppNexus, WARC et l’IAB Europe, auprès de plus de 600 professionnels du marketing, des agences et des annonceurs.
Les autres bénéfices attendus sont la réduction des dépenses injustifiées (35%), la personnalisation des publicités (33%), la rapidité de la mise sur le marché (30%) et un meilleur tracking du succès des campagnes (30%).
Viennent ensuite les critères d’économie, de qualité des impressions et de créativité de la publicité. 
 
NL4-image-appnexus1
 
Dans la même étude, le ciblage est également la première préoccupation des sondés pour réussir une campagne de publicité. Il est cité comme premier critère de succès par 24% des répondants, devant la créativité (18%) et la visibilité (16%) des messages.
 
NL4-image-appnexus2
 
L’étude montre également que :
- 79% des agences médias utilisent le programmatique, versus 48% des annonceurs, 46% des agences de publicité et 22% des professionnels du marketing,
- 70% des sociétés utilisant le programmatique le font dans le but d’obtenir un avantage compétitif,
- 89% des sondés croient au potentiel du programmatique, mais seulement 42% d’entre eux ont établi une stratégie en ce sens,
- 25% des professionnels du marketing n’ont jamais entendu parler de programmatique.
Cette enquête a été réalisée en avril-mai 2014 par l’agence Circle pour AppNexus, Warc et l’IAB, auprès de 626 professionnels dont 186 professionnels du marketing, 135 agences média, 159 annonceurs et 146 agences de publicité. Les répondants sont basés au Royaume-Uni (165), en Espagne (103), en Allemagne (96), en France (96) et en Italie (66). Ils représentent à eux seuls près de 3 milliards d’euros d’investissements publicitaire.

Partager