Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLa sortie des audiences radio sans Fun Radio s’effectue sous un climat d'insatisfaction de 5 groupes radio et de demandes d'annonceurs et agences médias

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

13/07/2016

La sortie des audiences radio sans Fun Radio s’effectue sous un climat d'insatisfaction de 5 groupes radio et de demandes d'annonceurs et agences médias

Fun Radio ne figure pas, comme prévu, dans les derniers résultats d’audience radio (voir archive). Malgré cela, les radios qui ont révélé la diffusion de messages dits « frauduleux » de Fun Radio ne feront aucune analyse publique ni aucune communication sur les derniers résultats publiés aujourd’hui. Les 5 groupes radio indiquent en effet que la méthode utilisée pour corriger les chiffres « a eu pour effet de sous évaluer fortement les résultats d’autres radios, notamment celles qui ont de nombreux auditeurs communs avec Fun Radio et qui perdent mécaniquement les déclarants annulés (un auditeur écoute en moyenne 4 radios sur trois semaines). Les audiences sont ainsi inférieures à l'audience réelle du fait du nombre de déclarants perdus ». Pourtant, selon nos informations, pour annuler les effets des réponses d’enquêtes qui ont boosté Fun Radio, Médiamétrie n’aurait retiré que 300 interviews litigieuses sur les 32 750 de la vague.
 
De façon plus précise, Médiamétrie a retiré de la mesure des interviews d’auditeurs de Fun Radio pour rendre cohérents les comportements d’écoute des auditeurs de la matinale de la station avec les vagues équivalentes de 2015. Fun Radio n’est pas publiée dans les vagues corrigées Avril-Juin 2016 et Janvier-Mars 2016.
Fun Radio sera réintégrée dans la publication des résultats de la 126 000 Radio une fois établi qu’il n’y a pas de rémanence des messages de Fun Radio auprès du public potentiellement interrogé dans la 126 000 Radio. La rémanence sera mesurée par Médiamétrie sur la base d’une méthodologie et de résultats contrôlés par le Cesp.
 
Côté agences et annonceurs, selon nos informations, l’Udecam et l’UDA ont fait une demande officielle à Médiamétrie pour pouvoir disposer des chiffres de Fun Radio dans leur bande Mediaplanning.
 
Médiamétrie indique par ailleurs que la pige qui a permis de révéler 80 messages non conformes de Fun Radio a mis en lumière 10 messages d’un animateur de la matinale de RFM entre le 1er décembre 2015 et le 2 juin 2016, incitant directement à répondre à Médiamétrie, dont 4 demandant aux auditeurs de fausser leurs déclarations s’ils étaient interviewés par l’Institut. Par ces citations, RFM a également enfreint la clause de son contrat avec Médiamétrie. Après avoir effectué une analyse approfondie, Médiamétrie n’a établi aucune corrélation entre la diffusion des messages par RFM et l’évolution de son audience. Médiamétrie a décidé de maintenir RFM dans la publication des résultats de la 126 000 Radio.
Partager