Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLa prescription des influenceurs sur la consommation remise en cause par une étude de Bazaarvoice

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

21/08/2018

La prescription des influenceurs sur la consommation remise en cause par une étude de Bazaarvoice

49% des consommateurs français disent interagir tous les jours ou plusieurs fois par jour avec des influenceurs, 25% estiment passer moins de temps à regarder les contenus des influenceurs cette année par rapport à l’année précédente d’après une étude de Bazaarvoice.
43% des sondés expliquent cette baisse à cause d'un contenu répétitif ou qu’il laisse à désirer en termes de qualité (pour 27% des personnes interrogées). 62% des Français interrogés pensent que les influenceurs profitent de publics jeunes et influençables et 44% disent que leurs blogs ne représentent pas la vie réelle. 69% des interrogés en France et 78% au Royaume-Uni expliquent qu’ils font davantage confiance à des avis émis par leurs pairs plutôt qu’à des influenceurs (22%) ou des journalistes (9%) pour prendre des décisions d’achat. 32% des sondés estiment que les influenceurs ne font pas la promotion d’attitudes éthiques. 74% des consommateurs français (et 78% des Britanniques) pensent que les influenceurs devraient partager plus de contenu issu des clients lorsqu’ils font la promotion de produits, ceci afin de garantir plus d’impartialité. Les Millennials (18-24 ans) sont plus enthousiastes sur ce sujet (79%) que les plus âgés de 65 ans et plus (58%). L’étude est établie sur la base de recherches commandées par Bazaarvoice en juin 2018 et effectuées par l’institut Morar Research sur les mois de juin et juillet 2018. Trois marchés ont été examinés pour ce sondage, avec 2 000 personnes interrogées au Royaume-Uni et 2 000 autres en France et en Allemagne.
Partager