Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLa plateforme audio de Mathieu Gallet, Majelan, officiellement inaugurée hier

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

5/06/2019

La plateforme audio de Mathieu Gallet, Majelan, officiellement inaugurée hier

Après une levée de fonds de 4M€ en décembre dernier (voir archive), l’application audio Majelan fondée par Mathieu Gallet (ex patron de Radio France et de l’INA) et Arthur Perticoz a été lancée hier dans 50 pays.
Dans son accès gratuit, la plateforme propose l’offre de radio de rattrapage et une riche proposition de podcasts qu’elle agrège par flux RSS, avec un parti pris du «learning entertainment» (apprentissage ludique).
Coté expérience utilisateur, Majelan s’inspire des interfaces de Netflix, Spotify ou du Français Molotov. L’application accueille l’utilisateur sur une home éditorialisée. Pour aider l’auditeur face à cette profusion de contenus, l’algorithme entre en jeu dans l’onglet «Pour vous», qui s’enrichit au fil des écoutes. Un moteur de recherche complète les options d’exploration avec notamment la distribution du catalogue de Majelan en 63 catégories, du féminisme aux mangas, en passant par le paranormal et l’économie…
La publicité ne faisant pas partie du modèle économique de Majelan, la startup mise sur un volet payant et commercialise un abonnement à 4,99€/mois baptisé «Majelan+». Pour ce tarif, les utilisateurs s’ouvrent l’accès au catalogue premium, incluant les productions maisons de Majelan Studio.
Les contenus proposés mettent en avant des noms connus du grand public : Franck Ferrand, Claire Chazal, Michel Drucker, Laurence Ferrari, Frédéric Mitterrand…
S’ajoutent aux contenus de Majelan Studio une sélection de podcasts de catalogues et producteurs tiers, tels l’INA (Les enquêtes de Sherlock Holmes, Arsène Lupin...), Bloom (la radio des enfants), Clique (les entretiens de Mouloud Achour), les conférences de Sara Yalda…
L’entreprise a ouvert deux chantiers expérimentaux pour tester des potentielles sources de revenus : le sponsoring de playlist, actuellement en test avec Orange et un système de réaction émotionnelle avec le contenu. Selon Mathieu Gallet, la récupération des réactions en direct de la diffusion des podcasts pourrait se révéler «un important levier de monétisation».
L’entreprise mise sur un développement rapide de sa plateforme et souhaite devenir à terme le leader international de l’audio francophone. Son expansion à d’autres marchés pourrait être conditionnée par une seconde levée de fonds.
La plateforme revendique 280 000 contenus audio narratifs, soit 13 millions d’épisodes disponibles.
Partager