Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLa mobilité atypique de la période post-confinement influe sur les audiences radio. RTL se distingue en part d’audience

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

23/07/2020

La mobilité atypique de la période post-confinement influe sur les audiences radio. RTL se distingue en part d’audience

Pendant la période «post-confinement» (du 11 mai au 5 juillet) durant laquelle l’audience radio a été mesurée par Médiamétrie, la radio a perdu 2,2M d’auditeurs en cumulé et 381 000 auditeurs au quart d’heure moyen par rapport à la période pré-confinement. La période a été marquée par une mobilité contrainte, le chômage partiel et le télétravail alors que la moitié du volume d’écoute de la radio se fait habituellement hors domicile en semaine.
Dans ce contexte, la plupart des radios ont touché moins de personnes. Parmi les exceptions, RMC, France Info et FIP ont fait mieux en audience cumulée après le confinement qu’avant.
En part d’audience, RTL (13,4%) a pris seul la tête devant France Inter. La radio du service public reste en tête en audience cumulée. RMC est 3ème (6,3%). Europe 1 (4%) est passée derrière France Info (4,1%). Chez les musicales, Fun Radio (3,6%) monte au classement. Les Indés Radios (11,6%) restent stables en part d’audience.
Partager