Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLa fécondité n’est plus inversement proportionnelle au progrès économique selon l’INED

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

23/09/2011

La fécondité n’est plus inversement proportionnelle au progrès économique selon l’INED

L’INED (Institut national d’études démographiques) a étudié les corrélations entre fécondité et progrès économique dans les pays de l’OCDE. En effet, l’essor économique et l’amélioration des conditions de vie amorcés en Europe et en Amérique du Nord il y a plus de deux siècles et qui se sont diffusés sur la planète ont été accompagnés d’une diminution importante du nombre d’enfants par femme. Faut-il en déduire que plus un pays est développé, plus sa fécondité est basse ?
Un retournement de tendance s’est produit dans la dernière décennie, la fécondité se mettant à augmenter dans les pays les plus riches sans que le progrès économique cesse pour autant.
Un rapport écrit par Angela Luci et Olivier Thévenon indique que dans la plupart des pays les plus riches, la remontée de la fécondité est associée à un taux d’emploi élevé chez les femmes. La possibilité pour elles de concilier travail et famille apparaît comme un facteur-clé du rebond de la fécondité. La participation croissante des femmes au marché du travail est l’un des grands changements des dernières décennies.

Partager