Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLa crise sanitaire profite au bio d’après Nielsen

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

8/04/2020

La crise sanitaire profite au bio d’après Nielsen

En 2019, les produits bio étaient responsables de 93% de la croissance des produits de grande consommation en France et voyaient leur chiffre d’affaires progresser de 19% rappelle Nielsen.
L’institut affirme que la séquence Covid-19 ne fait pas faiblir la tendance : les produits bio restent en très forte croissance et l’écart de croissance avec les produits conventionnels se creuse : d’environ 14 points début février, cet écart a parfois dépassé les 20 points depuis.
A cette croissance, en grandes surfaces, s’ajoute le développement des achats en magasins bio spécialisés (Biocoop, Naturalia, La Vie Claire, Bio C’ Bon, Naturéo...) qui connaissent également une forte progression en cette période de confinement. «La valeur du panier moyen y a augmenté de 48%, passant d’environ 40€ à 59€ depuis la mi-mars»  explique Alexandre Fantuz, Directeur Marketing de Biotopia, panéliste en magasins bio.
Sur certaines catégories alimentaires de base comme le riz, les pâtes, le sucre, la farine ou les oeufs, les ventes de bio restent plus dynamiques, parfois nettement, que celles des produits conventionnels.
Les départements où la croissance du bio est la plus forte lors de la dernière semaine du mois de mars se situent dans le nord et le nord-ouest, ainsi que dans l’est et le sud-ouest. Les familles sont plus représentées dans ces départements.
En revanche, le dynamisme des produits bio est plus limité en région parisienne, à Paris en particulier, ce que Nielsen explique en partie par «l’exode» provincial d’une population qui sur-consomme du bio habituellement.
 
Partager