Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLa baisse du PIB moins forte que prévue en 2020 d’après la Banque de France

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

15/09/2020

La baisse du PIB moins forte que prévue en 2020 d’après la Banque de France

Après le creux du deuxième trimestre et un rebond au troisième trimestre, le PIB en France se contracterait de -8,7% en 2020, selon les nouvelles projections macro-économiques de la Banque de France. Le niveau d’activité de fin 2019 serait retrouvé début 2022, avec une remontée du PIB de 7,4% en 2021 et de 3% en 2022.
Cette projection est un peu plus favorable que celle faite en juin dernier, où la Banque de France escomptait une baisse de l’activité de -10,3% en 2020. Les prévisions sont meilleures parce que le choc du deuxième trimestre a été moins important qu’attendu, avec un PIB en baisse de -13,8% alors que les estimations tablaient sur -15%. La révision de l’activité en 2020 est tirée par la demande interne privée, consommation et investissement, qui a montré une meilleure résistance qu’attendu au deuxième trimestre. Une autre explication à ces meilleures prévisions réside dans le fait que le rebond suggéré par les enquêtes de conjoncture sur les derniers mois est plus fort. Le rapport évalue aujourd’hui que la perte d’activité est revenue dès les mois d’août et septembre autour de -5%, un niveau qui était plutôt attendu en fin d’année dans les projections de juin. Au dernier trimestre, la Banque de France s’attend maintenant à une perte d’activité entre -3,5% et -4%.
 
Partager