Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoJoseph Ghosn : « Grazia Hommes veut incarner à la fois la mode, les news et la culture »

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

26/09/2016

Joseph Ghosn : « Grazia Hommes veut incarner à la fois la mode, les news et la culture »

Mercredi, Mondadori lance une déclinaison de Grazia pour les hommes. Vendu 3,90 euros, le magazine entend incarner la mode, les news et la culture au masculin. Pour 100%MEDIA, Joseph Ghosn, Directeur de la rédaction de Grazia, explique le positionnement de cette nouvelle publication.
 
100%MEDIA : Mondadori lance mercredi la version masculine de Grazia. Comment faire ressortir l’esprit Grazia chez les hommes ?
Joseph Ghosn : On a construit ce magazine de la même façon dont est construit Grazia, avec le même genre de rubriquage. On retrouve d’ailleurs plusieurs déclinaisons avec les « 10 News » qui correspondent à 10 histoires d’hommes d’aujourd’hui, « Les personnages Grazia » et « Les indispensables ». Surtout, nous avons gardé le ton singulier de Grazia, entre sérieux et légèreté. En bref, on peut dire que cette publication incarne à la fois la mode, les news et la culture.
Le magazine comporte également une partie shopping, puis une partie magazine avec des reportages, un dossier sur les 45 hommes les plus inspirants pour le 1er numéro, une partie Inspiration avec du lifestyle, des voyages, les tendances, etc.
 
100%MEDIA : Quelle est la cible visée ?
JG : La lectrice de Grazia a 35 ans. Je dirais que pour la version masculine, nous visons les hommes entre 20 et 45 ans CSP+. Une bonne illustration de cette cible est Romain Duris qui fait la Une du 1er numéro. Il correspond à cette génération d’acteurs accessibles et « normaux », passant du film d’auteur au grand public. C’est un très bon exemplaire d’un va-et-vient entre les codes.
 
100%MEDIA : Comment le magazine compte se différencier par rapport à la concurrence ?
JG : Grazia Hommes n’est pas un magazine de mode, ni un magazine qui mise sur la nostalgie comme Lui. Nous avons une place singulière sur le marché des magazines masculins. Par exemple, GQ a son propre univers et s’intéresse à un style particulier d’hommes, plutôt costume cravate. Grazia veut davantage montrer les hommes un peu plus polyvalents, avec ce côté « easy chic » où l’on peut mixer plusieurs univers. Je trouve qu’il y a beaucoup de dictats dans le milieu de la mode. Nous voulons davantage être dans l’inspiration et la proposition, pour parler de style mais aussi d’histoires et de sujets de société très travaillés.
 
100%MEDIA : Quels sont vos objectifs ?
JG : Nous avons placé l'objectif de ventes entre 40 et 50 000 exemplaires. Pour l’instant, cette publication est saisonnière avec un 1er numéro mercredi et un 2ème qui sortira pour mars/avril. L’objectif est évidemment de pérenniser Grazia Hommes. Il y aura au moins 2 numéros par an. Cela s’inscrit dans notre stratégie de développement de la marque Grazia, après avoir lancé Grazia Daily Cannes pour le Festival de Cannes, puis Grazia Daily Calvi. Le premier numéro de Grazia Hommes est constitué de 204 pages, vendu à 3,90 euros. 
Partager