Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoItw Jean-David Blanc / Béatrice Leroux-Barraux (Molotov) : «Les revenus de l’AVoD devraient atteindre 1,7 Md€ en France»

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

20/06/2022

Itw Jean-David Blanc / Béatrice Leroux-Barraux (Molotov) : «Les revenus de l’AVoD devraient atteindre 1,7 Md€ en France»

A l'occasion de l’ouverture des Cannes Lions, 100%Media a interrogé Jean-David Blanc, Fondateur et CEO de Molotov et Béatrice Leroux-Baraux, Chief Advertising Revenue Officer. Lancée en 2016, la plateforme a rejoint le groupe américain FuboTV (voir archive) et mise notamment l’AVoD (Advertising Video On Demand) en lançant de nouvelles chaînes gratuites (voir archive). 
 
100%Media : Après votre acquisition par FuboTV et la fin des différends avec les groupes TF1 et M6, quelle place voulez-vous prendre dans le paysage média français ?
 
Jean-David Blanc : Molotov a été un succès public dès son lancement grâce à sa capacité d’innovation et l’originalité de son modèle. Nous proposons aujourd'hui près de 200 chaînes de télévision et éditeurs de contenus, avec les fonctionnalités parmi les plus avancées du marché, comme l’enregistrement dans le cloud. La plateforme propose tous types de contenus : en live, en replay, en VOD, gratuitement et par abonnement. Cela fait de Molotov le leader français de la distribution de programmes télé en streaming. 
L’arrivée de Fubo au capital de Molotov permet aujourd’hui d’être présent en France, aux Etats Unis, au Canada et en Espagne avec une équipe de plus de 500 personnes. Nous disposons de davantage de moyens pour innover continuellement afin d'offrir aux utilisateurs un service de premier plan, et aux annonceurs les dernières innovations en matière d’Ad-Tech.  
Notre objectif est d'offrir aux consommateurs un contenu de premier plan qu'ils peuvent regarder en streaming avec une des expériences les plus innovantes du marché.
 
100%Media : Quel est le potentiel de l'AVoD en France ?
 
J-D.B : Les contenus audiovisuels sont de plus en plus consommés sur les écrans connectés.  Aux Etats-Unis, ils ont même dépassé tous les autres modes de consommation. On observe ce mouvement de fond s’opérer également en France.
 
Béatrice Leroux-Barraux : Les revenus générés par le marché de l'Avod (contenus audiovisuels en dehors des chaînes linéaires financés par la publicité) sont évalués à 30 Md€ en 2021, dont près 700 M€ en France,  en croissance exponentielle (Source SRI , Observatoire de l’ePub Olivier Wyman). D’ici cinq ans, selon Digital Research, les revenus de l’AVoD devraient atteindre 70 Md€ à travers le monde, dont près de 1,7 Md€ rien qu’en France. Molotov a très tôt perçu l'opportunité que pouvait représenter l'AVoD, et nous avons été les premiers en novembre 2020 à lancer cette offre en France. Depuis, plusieurs grandes plateformes ont annoncé vouloir lancer un modèle financé par la publicité.
 
100%Media : Comment Molotov évolue dans la constitution de ses offres auprès du marché ? Types d'offres, programmatique, etc..
 
J-D.B : Aux États-Unis, les consommateurs sont de plus en plus frustrés par la quantité de services de streaming disponibles. Le contenu est disponible sur certaines plateformes mais pas sur d'autres. Des services comme FuboTV aux USA, et Molotov en France, qui regroupent et distribuent de nombreuses chaînes, deviennent de plus en plus populaires.
Nous avions conscience de ces profonds bouleversements lorsque nous avons lancé Molotov. 
 
B.L-B : Molotov a développé ses propres outils et sa technologie. L’entreprise a par ailleurs noué des accords avec des partenaires de contenus tels que Sony, Lionsgate et bien d’autres, proposant plus de 3000 heures de programmes : des films, des séries cultes, des blockbusters ou des films d’auteurs, des programmes jeunesse et des documentaires…et même des novelas !
La pression publicitaire y est maîtrisée, contrairement à la majorité des offres videos du marché, ce qui favorise à la fois l’émergence des marques et le maintien de l’expérience utilisateur qui a toujours fait le succès de Molotov.
Notre stratégie s’opère autour de deux grands axes : le développement de nos inventaires sur nos contenus en propre distribués en AVoD et FAST channels autour de la marque Mango, en investissant dans les contenus et en développant de plus en plus de chaînes FAST thématiques car nous pensons que les chaînes FAST sont l'avenir de la télévision. Puis par la prise en régie d’inventaires tiers en dehors de Mango et la mise en place d’une commercialisation publicitaire en réseau.
Nous vendons en gré à gré, en proposant des ciblages spécifiques et des contenus bien définis adaptés aux marques et aux annonceurs. Notre offre est également disponible en programmatique sur l’ensemble des SSP, comme par exemple avec FreeWheel media.  
Notre environnement étant entièrement logué, nous connaissons très bien nos utilisateurs et ce qu’ils aiment regarder. Ainsi nous savons entre autres, que Molotov a une audience beaucoup plus jeune que la télévision traditionnelle : 65% ont moins de 50 ans sur Molotov, alors que 69% ont plus de 50 sur la télévision traditionnelle (source Médiamétrie).
De par sa structure d’âge, Molotov permet aux annonceurs et leurs agences de cibler les consommateurs qui sont de moins en moins présents sur la télévision traditionnelle.
Comme l’audience de Molotov se fait majoritairement sur les écrans CTV (Connected TV), cela allie parfaitement les atouts du grand écran et le ciblage du digital, ce que recherchent les annonceurs : c’est vraiment le meilleur des deux mondes !
 
Partager