Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoInvestigations en région : Médiacités lance une plateforme d'alertes locales

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

3/10/2018

Investigations en région : Médiacités lance une plateforme d'alertes locales

Le site d'information Médiacités, présent dans quatre métropoles régionales (Lyon, Toulouse, Lille et Nantes), a lancé une plateforme d'alertes locales sécurisée,«lanceur d'enquêtes», pour favoriser les investigations sur les «dérives et dysfonctionnements» en région. «Il y a toute une partie des alertes qui passe en dessous des écrans radars. Nos confrères de la presse nationale se focalisent sur les grosses affaires, les grandes personnalités», a dit à l'AFP le cofondateur et directeur de la rédaction du site, Jacques Trentesaux.
«Nous, on trouve que cela a de la pertinence de s'intéresser au maire d'une petite ville, au président d'une grande association locale. On veut exercer notre contre-pouvoir, notre contrôle», a-t-il ajouté lundi soir à Toulouse lors du lancement de la plateforme. 
«Les collectivités locales sont très puissantes en région et sont très peu contrôlées. Le local, c'est l'école de la corruption. Tout le monde n'est pas corrompu mais c'est souvent au niveau local que ça commence», a-t-il insisté.
Le Monde et Médiapart ont également lancé des plateforme d'alertes. Mais la spécificité de Médiacités, dont la première implantation à Lille date de 2016, est de privilégier l'investigation dans les régions. 
Le lancement de cette plateforme constitue également «un moyen de se rapprocher du public et de développer une culture, une forme de civisme d'alerte, populaire, citoyenne, qui est nécessaire à la démocratie», selon le directeur de la rédaction.
Toute personne voulant fournir des documents ou informations doit se rendre sur le site mediacites.fr puis suivre le mode d'emploi. «On va lui fournir une clé de cryptage et il va pouvoir envoyer sur une base extrêmement sécurisée tous les documents qu'il voudrait nous confier», a ajouté M. Trentesaux.
Le site d'investigation s'intéresse aux documents «sur des dérives ou dysfonctionnements dans une collectivité, une entreprise ou autre, à toute information qui revêt un caractère d'intérêt général. Mais on ne veut pas de règlements de compte entre personnes», a-t-il insisté.
Médiacités a effectué en mai une levée de fonds de 431.000 euros, «plus que notre objectif», et revendique 40.000 visiteurs uniques chaque mois sur son site. «On a une belle audience, un beau crédit mais pas assez d'abonnés», a souligné son responsable.
Le site a pour objectif d'atteindre les 8.000 abonnés fin 2020, contre près de 2.000 aujourd'hui. L'abonnement annuel s'élève à 59 euros.
(Avec AFP)
Partager