Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoHuit annonceurs s’expriment sur leurs stratégies gagnantes de développement durable en 2010 dans le dernier numéro d'«Ifop live»

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

7/01/2011

Huit annonceurs s’expriment sur leurs stratégies gagnantes de développement durable en 2010 dans le dernier numéro d'«Ifop live»

Selon la 10ème vague de l’Observatoire DD de l'Ifop, EDF recueille le meilleur score d'engagement en matière de développement durable perçu par les Français (80%), devant la SNCF (70%), le score moyen des entreprises mesurées étant de 41%.
Dans le dernier numéro de sa publication «Ifop live», l'institut donne la parole aux huit responsables Communication et/ou Développement Durable des entreprises ayant obtenu les meilleurs scores 2010 : Claude Jeandron (EDF), Jean-Louis Jourdain (SNCF), Pierre-Olivier Bernière (La Poste) , Pierre Deyries (Ikea), François Marie (Renault), Elodie Dorfiac (Yves Rocher), Jean-Christophe Laugée (Danone) et Véronique Discours-Buhot (Carrefour).  Sous forme d'entretiens personnalisés, l’Ifop fait revivre les débats qui ont animé sa journée DD de septembre dernier avec les témoignages aussi variés que ceux des leaders du courrier, de l'automobile, de l'énergie et de la grande distribution, ceux de l'acteur principal du transport ferroviaire, du précurseur dans la cosmétique végétale, de l'entreprise emblématique suédoise et du champion agro-alimentaire.
A cette occasion, l'Ifop avait relevé le phénomène de saturation de l’opinion publique, déjà observé en 2009, sur la question du Développement Durable, mesurant un recul de 8 points de l'indicateur d’intérêt et de désir d’en savoir plus sur le sujet. Un recul qui s'explique par le recentrage des préoccupations des Français autour des questions de l’emploi et des salaires, par l’échec du Sommet de Copenhague et la querelle d’experts sur le réchauffement climatique, par la mise à distance de cette problématique dans les discours politiques, et par la défiance accrue des Français vis-à-vis du rôle social des entreprises dont l’image s’est ternie (banques, compagnies pétrolières...).
Cependant, les Français sont de plus en plus majoritaires à penser que les avancées en matière de DD se feront grâce aux initiatives individuelles et locales. Les principaux indicateurs de connaissance, de comportements responsables en matière de Développement Durable et de prise en compte de ce critère dans l’achat de produits progressent.
Les données de l’Observatoire du DD montrent par ailleurs une baisse de la crédibilité de la publicité verte de 6 points en un an et une réelle attente de preuves  d’authenticité sur la véracité des engagements des entreprises. 67% des Français pensent que «les actions menées par les entreprises pour limiter leur empreinte écologique se font avant tout dans un but de communication» (étude Ifop/WWF - août 2010).

Partager