Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoHavas Media Digital a identifié 8 facteurs de succès d’une application mobile

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

27/06/2011

Havas Media Digital a identifié 8 facteurs de succès d’une application mobile

Le 23 juin, les Ateliers BNP Paribas ont tenu une conférence sur le thème «smartphones, tablettes, apps : rendez-vous mobile», en partenariat avec Sogeti et Havas Media Digital. Ces derniers, représentés par Dimitri Dautel, ont partagé avec les participants 8 facteurs de réussite d’une application mobile :
- La 1ère clé, la créativité ; une application n’est pas un couteau suisse, elle doit répondre à la devise «less is more», soit une appli pour un service ciblé qui répond à un besoin précis.
- La 2ème clé, «look and feel» c'est-à-dire qu’une application doit être simple, belle, intuitive, rapide, ludique…
- La 3ème clé concerne le «Time to market» : il est indispensable de maîtriser le temps de développement de l’application : «une idée est bonne aujourd’hui, mais pas dans 6 mois» précise Dimitri Dautel.
- La 4ème clé doit permettre de faire émerger l’application parmi l'offre pléthorique du marché (plus de 425 000 applications disponibles rien que sur l'App Store, début juin 2011) à savoir, la médiatisation : achat d’espace, utilisation des médias propriétaires de la marque (site web par exemple)…
- La 5ème clé aborde le thème de la connectivité d’une application qui, selon Havas Media Digital, doit pouvoir s'intégrer au système d’information déjà implanté dans la société.
- La 6ème clé s’attache à la performance : «si vous devez attendre plusieurs secondes que votre application se télécharge, c’est un échec», commente Dimitri Dautel.
- S’adapter au contexte de lecture de chaque support est la 7ème clé : une application ne sera pas identique sur un iPad, un iPhone ou encore un Blackberry de par leur utilisation et/ou ergonomie différente. 
- Enfin, la 8ème clé recommande le «test and learn» et l'évolutivité de son application. Pour cela, il faut découper l’application en «lots» et surtout pouvoir en mesurer l'usage.

Partager