Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoFusion TF1-M6 : l’Union des marques affirme que la TV est un média unique non substituable et redoute une envolée des tarifs en cas de fusion

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

25/01/2022

Fusion TF1-M6 : l’Union des marques affirme que la TV est un média unique non substituable et redoute une envolée des tarifs en cas de fusion

Dans le cadre du projet de fusion entre TF1 et M6, l'Autorité de la concurrence vient d’entendre l’Union des marques. Cette dernière assure que la publicité télévisée n’est pas substituable par la publicité numérique, affirme son Directeur général Jean-Luc Chetrit, dans les colonnes du Figaro.
«La publicité télévisée est unique et les marques ont besoin que ce marché demeure concurrentiel», assure-t-il avant de compléter que cette conviction se fonde sur sept critères mesurés dont le nombre de contacts générés chaque jour par la TV, l’efficacité sur la notoriété et l’image des marques, le ROI ainsi que les outils de suivi des campagnes TV. 
Jean-Luc Chetrit indique s’être basé sur divers travaux consolidés en faisant appel au cabinet d’expertise économique Extent Economics. Il informe également qu’un sondage a été commandé par l’Autorité de la concurrence auprès de 1 000 annonceurs en précisant : «nous sommes un acteur important mais nous ne sommes pas tout seuls.»
En 2019 et 2020, les groupes TF1 et M6 concentraient 75% des recettes publicitaires de la TV d’après le dernier bilan financier publié par le CSA (voir archive). Selon l’Union des marques, ce regroupement aurait trois effets majeurs : «la hausse des tarifs publicitaires», «un problème d’accessibilité au média télé pour certains annonceurs» et «un appauvrissement de la diversité de l’offre de contenus de qualité».
Partager