Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoFranceTV Publicité mise sur la qualité et un planning raisonné

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

15/10/2019

FranceTV Publicité mise sur la qualité et un planning raisonné

Fort du QRP qu’elle a installé en tant qu’outil de media-planning en 2019, FranceTV Publicité propose le «drive to quality», un engagement sur des indicateurs de valeur, déterminés par les annonceurs (par exemple, la confiance).
La régie a mesuré qu’un QRP élevé entraînait +54% sur la confiance et +8% sur les ventes par rapport à des campagnes à QRP moyen.
FranceTV Publicité cultive également son moindre encombrement publicitaire et le renforce sur le digital : la régie rappelle que sur France Télévisions, la publicité ne dépasse pas 5% du temps d’antenne et 2% du contenu numérique. Des mesures sont prises pour rendre le numérique plus responsable vis-à-vis de la publicité : suppression du display sur France.tv, pré-rolls limités à 90 secondes, une seule publicité servie sur les cibles millennials (France.tvslash), pas de pub sur les contenus jeunesse, étude du meilleur moment pour insérer les mid-rolls, compte à rebours qui prévient avant le passage sur mid-roll, pas d’exposition de l’internaute plusieurs fois au même spot, pas d’exposition si l’internaute change de chaîne en ligne (droit à l’erreur), pas de pré-roll sur les contenus inférieurs à 1 minute, etc…
Dans le même esprit, France TV Publicité propose l’offre «Time» : un nouveau format vidéo commercialisé au CPHv (Coût par Heure visible) réservé aux secteurs du Cinéma, de l’Entertainment et du Luxe : un écran de 90 secondes skippable au bout de 20 secondes.
Sur la TV segmentée, FranceTV Publicité s’annonce prête sur tous les types de segmentation (Géolocalisation, Data comportementale, Amplification, Retargeting, Full video). A partir du second semestre 2020, au mieux, la TV segmentée ne sera mise en place que sur un spot par écran maximum.
Sur l’automatisation des achats, la régie développe sa plateforme AdSpace qui pèse déjà un quart du CA de la pub classique et l’ouvre au sponsoring, à l'IPTV, à l’offre Home Prime, aux campagnes internationales et à la TV segmentée.
Partager