Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoFrance Télévisions va lancer un fonds de soutien aux intermittents avec Audiens

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

4/05/2020

France Télévisions va lancer un fonds de soutien aux intermittents avec Audiens

France Télévisions prépare avec Audiens un fonds de soutien pour les collaborateurs non-permanents et les intermittents du spectacle qui devrait être prêt mi-mai, a indiqué à l'AFP sa patronne Delphine Ernotte.
«Pour tous ceux qui après le confinement pourraient se retrouver en difficulté, on est en train de négocier avec nos organisations syndicales, par le biais d'Audiens, un fonds de soutien qui serait abondé par l'entreprise et aussi par les employés qui le souhaitent», en y apportant des jours de congés «non utilisés» qui vont d'habitude abonder un CET (compte épargne temps), précise-t-elle.
Par ailleurs, le groupe maintiendra la rémunération de tous les non-permanents qui étaient planifiés pendant le confinement mais qui n'ont pas pu travailler (ceux qui travaillent par exemple sur les feuilletons quotidiens), en collaboration avec Audiens, un dispositif qui concerne environ 600 personnes.
Audiens, le groupe de protection sociale du secteur de la culture, avait annoncé début avril la création d'un autre fonds d'aide d'urgence aux intermittents avec Netflix, qui apportait une enveloppe de'un million d'euros.
La Scam, société de droits d'auteurs, a mis en place différents dispositifs d'aides, à hauteur de un million d'euros, pour les auteurs travaillant dans l'audiovisuel, la presse, le cinéma, le livre ou la photo.
«En Europe, le secteur culturel est le plus touché après l'hôtellerie-restauration, c'est un secteur un peu en danger», souligne Mme Ernotte, qui a également décidé d'augmenter de 20 millions d'euros le budget du groupe dédié à la création audiovisuelle en 2021, en soutien à la filière.
«Cette crise ne va faire qu'accélérer des tendances déjà à l'oeuvre, comme l'affaiblissement des médias locaux. Il faut travailler à la création de champions européens», estime-t-elle, précisant travailler à un «projet sur un axe franco-allemand, une plateforme de débats à l'attention de la jeunesse». 
Elle dit soutenir également l'initiative d'Arte dans son projet de plateforme franco-allemande.
(Avec AFP)
Partager