Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoFrance Inter : une grille de rentrée qui fera davantage de place à l’environnement

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

3/06/2019

France Inter : une grille de rentrée qui fera davantage de place à l’environnement

France Inter prépare pour la rentrée une émission quotidienne sur l'environnement et une hebdomadaire sur les questions de genre, a indiqué la station mercredi à l'AFP. Mathieu Vidard va transformer sa «Tête au carré», l'émission scientifique de l'après-midi qu'il présentait depuis 13 ans, en «Terre au carré», tous les jours entre 13h30 et 14H30. 
Avec un invité du jour, des chroniques décalées, des reportages et des témoignages d'auditeurs, l'émission proposera à partir du 26 août de suivre l'actualité de la transition écologique, «sans apocalypse, ni injonctions», a précisé Mathieu Vidard à l'AFP.
«On est dans un moment très particulier où tout le monde se sent impliqué, mais où le sujet reste très complexe», a souligné le journaliste. «On veut trouver des pistes pour inventer autre chose, de manière collective». 
Pour Laurence Bloch, Directrice de la station, ce premier grand changement de grille de la rentrée doit montrer que «France Inter reste connectée à son époque», avec un «magazine participatif, engagé, connecté, enthousiaste».
«La Terre au carré» sera complémentaire de «CO2 mon amour», l'émission du samedi de Denis Cheissoux, qui continuera à présenter «la beauté du monde à préserver». «La marche de l'histoire», la quotidienne de Jean Lebrun, est déplacée à 14h30, et la science aura «sans doute» droit à un autre magazine sur Inter, a annoncé Laurence Bloch.   
La journaliste Giulia Fois va abandonner de son côté sa fenêtre sur le monde du samedi pour une heure «engagée» le vendredi soir (20H00-21H00) consacrée au genre, «au-delà de la question des femmes», a souligné Laurence Bloch. 
Intitulée «Pas son genre», l'émission va «attraper l'actualité de la semaine par le prisme du genre, déconstruire des présupposés liés au masculin et au féminin, à l'hétérosexualité, à l'homosexualité, après le cri de colère du mouvement #MeToo qui sape les fondements du patriarcat», s'enthousiasme Giulia Fois, qui couvre ces thématiques depuis longtemps pour Mouv' ou France Inter. 
L'émission proposera une discussion entre des chercheurs et des invités réguliers comme la linguiste Laélia Véron ou la conférencière féministe Sophie Gourion, «qui ont su reprendre ces combats avec de nouveaux outils», selon Giulia Fois. L'émission devrait être accompagnée d'une chronique en semaine.
(Avec AFP)
Partager