Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoFoot : la Fédération française (FFF) attaque en diffamation le magazine So Foot

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

16/09/2022

Foot : la Fédération française (FFF) attaque en diffamation le magazine So Foot

La Fédération française de football (FFF) a annoncé jeudi dans un communiqué avoir décidé de déposer « une plainte en diffamation » contre le magazine So Foot « en raison des imputations gravement diffamatoires contenus dans son édition du 8 septembre 2022 ».

La FFF n'indique pas contre quels éléments précis contenus dans l'enquête de So Foot elle a décidé de porter plainte. Le mensuel avait notamment publié, sur la foi de témoignages anonymes, trois extraits de SMS non datés dont auraient été destinataires des collaboratrices actuelles ou passées de la FFF et qui auraient été envoyés par le président de la FFF Noël Le Graët.

Selon une source interrogée par So Foot, plusieurs femmes ont ainsi démissionné ces dernières années de l'instance car elles se sentaient « harcelées sexuellement, mais aussi moralement » au sein de la FFF.

Depuis la parution de cet article, Noël Le Graët a été invité à « un moment d'échange » vendredi avec la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra.

Selon une source interne à la Fédération, la décision de porter plainte en diffamation contre So Foot a été prise à l'issue d'une réunion du comité exécutif de la FFF durant laquelle le sujet a été évoqué.

L'article de So Foot épingle plus généralement la gestion mais aussi la personnalité du dirigeant breton âgé de 80 ans, en poste depuis 2011 et réélu en 2021, et les conflits autour de la clivante directrice générale Florence Hardouin.

Depuis la parution de cette enquête, la FFF, interrogée par l'AFP, était restée totalement silencieuse.

Dans un entretien à l'Equipe mardi, Noël Le Graët avait toutefois déclaré n'avoir « pas du tout l'intention d'arrêter ».

« J'ai l'intention claire, nette et précise d'aller au bout de mon mandat, jusqu'en 2024 », avait-il expliqué.

(Avec AFP)

Partager