Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoFin 2013, 25% des internautes de 16-65 ans utiliseront 3 écrans pour se connecter chaque semaine (étude SFR Régie/GroupM)

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

18/03/2013

Fin 2013, 25% des internautes de 16-65 ans utiliseront 3 écrans pour se connecter chaque semaine (étude SFR Régie/GroupM)

Pour sa 4ème édition, l’Observatoire de l’Internet mobile, réalisé par SFR Régie et GroupM, devient l’Observatoire des écrans connectés. Le terrain a été réalisé fin 2012 (du 18 au 28 décembre) auprès de 1 255 internautes dernier mois, âgés de 16 à 65 ans, appelés aussi les «connectés». Chaque semaine, 96% d’entre eux utilisent au moins un ordinateur pour se connecter, 54% un téléphone mobile et 23% une tablette. Fin 2012, 63% des abonnés mobiles déclarent que leur abonnement leur permet de surfer sur Internet (vs 50% en 2011 et 45% en 2010). Et 57% d'entre eux le font réellement (vs 34% en 2009). Ces mobinautes se connectent de plus en plus souvent : la plupart des personnes qui se connectaient 3 à 4 fois par semaine en 2011 se connectent tous les jours en 2012.

En 2008, c’était au domicile et au travail que l’Internet mobile était le plus utilisé. Désormais, les usages en situation de mobilité sont les plus courants : 63% des mobinautes hebdomadaires se connectent dans les transports (vs 55% en 2010) et 57% dans les lieux publics (vs 39%). L’usage augmente également dans les magasins et centres commerciaux, avec un taux de 40% (vs 28%).

Les 16-34 ans représentent 50% des connectés mobiles hebdomadaires tandis que les 35-49 ans représentent 42% des connectés tablettes hebdomadaires.
58% des 16-65 ans connectés utilisent au moins 2 écrans (ordinateur, tablette ou smartphone) pour se connecter chaque semaine.
17% des 16-65 ans utilisent les 3 écrans : 23% des 16-24 ans et 8% des 50-64 ans. GroupM et SFR Régie estiment que fin 2013, ce seront 25% des 16-65 ans connectés qui utiliseront ces 3 écrans pour se connecter chaque semaine.
Le mobile est l’«écran de l’instantané» (météo, emails, recherches, infos pratiques, réseaux sociaux) tandis que la tablette est plutôt celui de la détente (jeux vidéo). Les moteurs de recherche sont le premier usage sur la tablette (59% des utilisateurs), le deuxième sur l’ordinateur (77%) et le troisième sur le smartphone (50%). Sur les 3 écrans, les recherches liées à un produit sont plus courantes que les recherches liées à une comparaison de prix et celles liées à une marque. L’ordinateur et la tablette facilitent la recherche de comparaison de prix tandis que la recherche de marque est plus adaptée au smartphone. Sur les tablettes, on recherche plutôt des informations sur les achats importants et nécessitant du temps (vacances, hôtel, hi-tech, automobile…) tandis que les smartphones sont utilisés pour les recherches liées à des petits achats (concerts, billets de train…).
60% des connectés utilisent un second écran devant la TV au moins une fois par semaine et 35% tous les jours ou presque. Parmi ces 60% de «Multiscreeners», 87% utilisent un ordinateur, 65% un smartphone et 29% une tablette. Les Multiscreeners sont plus jeunes que la moyenne des connectés. Leurs activités ne sont majoritairement pas en relation avec la TV : consulter les emails, surf Internet, infos pratiques, réseaux sociaux… D’où cette conclusion de l’étude : les écrans connectés accompagnent les consommateurs tout le temps, y compris en regardant la TV.

Les protagonistes de l’étude recommandent aux annonceurs d’adapter les dispositifs de communication à l’ADN de chaque écran pour coller aux contextes de connexion, d’adapter l’expérience client au potentiel d’engagement du device et de maximiser les rebonds.

Interrogé lors de la présentation des résultats vendredi dernier sur la faiblesse du mobile dans les investissements publicitaires, Olivier Mazeron, co-président de GroupM Interaction a souligné la «difficulté de mesurer les usages à l'intérieur des applications mobiles» et le fait que «les marques n'ont pas toutes investi dans des sites mobiles». Patricia Lévy, directeur général de SFR Régie, a ajouté : «L’organisation du travail en silo ne facilite pas le développement de la publicité sur mobile. Les personnes en charge des médias, du MD et de la promotion devraient partager le même bureau.»

NL681-image-sfr-groupm

Partager