Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoFaible croissance des investissements publicitaires en France à +0,4% en 2017 d'après IPG Mediabrands. Doublement du social entre 2016 et 2018

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

16/06/2017

Faible croissance des investissements publicitaires en France à +0,4% en 2017 d'après IPG Mediabrands. Doublement du social entre 2016 et 2018

En France, Magna (IPG Mediabrands) prévoit que les recettes publicitaires nettes seront stables en 2017 : +0,4% à 10,7 milliards d’euros avec une baisse de -3% des médias traditionnels et des recettes publicitaires en ligne en croissance +8%. La projection 2018 indique une croissance de +0,6%.
Au niveau mondial, les recettes publicitaires des médias sont estimées à +3,7%, avec une croissance moyenne en Europe occidentale de +2,8% (contre 4% en 2016). Ce ralentissement est d’abord dû à un effet de comparaison lié à l'absence d'événements cycliques majeurs en année impaire selon Magna ainsi que l’impact négatif du «Brexit»
En France, le détail par média indique que les recettes publicitaires de la télévision vont légèrement régresser : -1% en 2017 puis +0,3% en 2018.
Le parrainage, avec sa nouvelle législation, pourrait drainer un flux de recettes de +20% à +25% en 2017. Le parrainage ne représente qu’environ 5% des recettes publicitaires de la télévision (95% pour les spots), mais cela contribuera cependant à stabiliser les recettes dans un contexte de stagnation des revenus liée aux spots publicitaires et en l’absence d’événements sportifs majeurs comme l’Euro 2016.
La baisse des revenus de la presse quotidienne va s’accentuer de -9% en 2017 et -16,9% en 2018, comme celle des magazines de -10% en 2017 et -13,8% en 2018.
Les revenus publicitaires de la radio devraient baisser de -4% en 2017 et conserver la même tendance en 2018 d'après IPG Mediabrands.
La publicité extérieure est la seule catégorie de médias «traditionnels» qui devrait, selon Magna, pouvoir stabiliser ses recettes publicitaires cette année : +0,7% à 1,2 milliard d’euros et +0,3% en 2018.
L’affichage numérique engendre approximativement 10% des recettes de la publicité extérieure en France, mais cela reste inférieur à la moyenne internationale calculée par Magna (13%).
Au sein des médias numériques, la plus forte croissance viendra à nouveau des réseaux sociaux. Les recettes publicitaires des médias sociaux devraient doubler entre 2016 et 2018 (+96%).
En France, comme partout ailleurs, les smartphones et l’écosystème des applications mobiles sont rapidement devenus un élément central du marketing digital, au détriment de l’environnement ordinateur/navigateur. Cette année, Magna prévoit que les recettes publicitaires mobiles augmenteront de +35% à 1,7 milliard d’euros, alors que celles sur ordinateur vont régresser de -7% à 2,1 milliards d’euros. Le mobile aura progressé de +74% entre 2016 et 2018.
Partager