Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoEurope 1 : Lagardère lève le voile sur la grille de rentrée incluant des synergies avec CNews

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

22/06/2021

Europe 1 : Lagardère lève le voile sur la grille de rentrée incluant des synergies avec CNews

Une émission commune à Europe 1 et CNews présentée par Laurence Ferrari, un intervenant régulier de CNews à la tête de la matinale... : la nouvelle grille d'Europe 1 a été dévoilée lundi au Figaro par Arnaud Lagardère, patron du groupe éponyme qui détient la radio, actuellement secouée par une grève.  
Laurence Ferrari, qui officie actuellement de 17h à 19H sur CNews, la chaîne d'information du groupe Canal+, s'installera fin août «dans les studios d'Europe 1 pendant 3 heures de 17 heures à 20 heures», rapporte le journal, qui cite comme source le dirigeant. Elle y animera, la première heure, son émission pour CNews, puis une tranche d'information commune aux deux antennes entre 18h et 19h, «avant de continuer» jusqu'à 20h sur Europe 1 uniquement.   
Plusieurs changements évoqués ces derniers jours dans la presse ont en outre été confirmés par le patron de Lagardère, comme l'arrivée à la matinale de Dimitri Pavlenko, journaliste de Radio Classique et intervenant régulier de «Face à l'info» aux côtés d'Eric Zemmour sur CNews, à la place de Matthieu Belliard.   
Figure de CNews, Sonia Mabrouk «conserve son interview (politique) dans la matinale» d'Europe 1 et «reprend Le Grand Rendez-vous politique du dimanche en partenariat avec CNews et Les Échos», à la place de Michaël Darmon.   
Ce dernier sera également remplacé à la tête du service politique de la radio par son adjoint Louis de Raguenel, ancien cadre de Valeurs actuelles dont le recrutement par Europe 1 à la rentrée 2020 avait déclenché un tollé au sein de la rédaction. 
Autre annonce, l'arrivée de l'animatrice de la Maison des Maternelles (France télévisions), Agathe Lecaron à la place d'Anne Roumanoff en fin de matinée.
«Cette grille a été élaborée par (la présidente de Lagardère News) Constance Benqué et moi», a assuré Arnaud Lagardère. «Elle marque des synergies voulues avec le groupe Canal+ à la fois dans l'information mais aussi dans la musique, le sport et le cinéma», a-t-il ajouté.  
«Il n'y a aucune synergie imposée par Vincent Bolloré» (premier actionnaire de Lagardère via son groupe Vivendi, qui détient Canal+), a-t-il assuré, alors que les salariés d'Europe 1, en grève depuis vendredi, redoutent de voir leur radio transformée en «média d'opinion» sous la main du milliardaire.   
«Dire qu'Europe 1 passe sous la coupe de Vivendi, c'est un fantasme qui frôle le complotisme. Vincent Bolloré est un atout pas une menace, il a contribué à stabiliser le groupe et je ne l'oublierai pas», a insisté Arnaud Lagardère.
(Avec AFP)
 
Partager