Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoEn difficulté financière, Corse-Matin change de PDG et annonce des départs

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

11/02/2019

En difficulté financière, Corse-Matin change de PDG et annonce des départs

Jean-Christophe Serfati, PDG de La Provence, va redevenir «en mars» PDG de Corse-Presse, maison mère de l'unique quotidien insulaire Corse-Matin, après l'annonce d'un déficit de 1,9 million d'euros du titre corse, où des départs volontaires auront lieu, a-t-il indiqué vendredi à l'AFP.
En mars 2018, le consortium de 154 entreprises corses CM Holding avait annoncé son entrée, à hauteur de 35%, dans le capital de Corse-Presse, une société du groupe La Provence de l'homme d'affaires Bernard Tapie. Antony Perrino, promoteur immobilier membre du consortium, avait alors été nommé PDG à la place de M. Serfati.
«Comme le consortium CM Holding monte au capital de 35 à 49%» contre 65% initialement prévu, «le groupe La Provence reste majoritaire, donc il est normal que je reprenne la présidence du groupe comme je reste l'actionnaire majoritaire», a déclaré à l'AFP M. Serfati.
Antony Perrino, l'actuel PDG, «reste directeur général et travaille à mes côtés, et c'est ensemble que nous allons réussir à redresser l'entreprise», a ajouté M. Serfati.
Le quotidien accusait à la fin 2018 un déficit de 1,9 million d'euros, a-t-il également confirmé. Fin décembre 2017, le déficit était de 180.000 euros, selon une interview de Bernard Tapie à La Provence. 
Un communiqué de l'intersyndicale SNJ, STC, CGT du journal, rendu public par France 3 Via Stella, indique que ces annonces ont été faites lors d'un comité d'entreprise vendredi dernier. 
«Considérant qu'il y a des -problèmes d'effectifs-, la direction annonce l'ouverture d'un guichet pour les salariés candidats au départ via une rupture conventionnelle», peut-on également lire dans ce communiqué interne.
«On va identifier les personnes qui souhaitent quitter l'entreprise et à partir de là, on traitera au cas par cas en assumant nos responsabilités dans les meilleures conditions», a précisé M. Serfati, indiquant qu'«un peu plus de 200 personnes» travaillent à Corse-Presse et ses filiales Corse-distribution et Corse-Matin Publicité. 
Selon une source proche du dossier, le dispositif de départs concernerait une dizaine de journalistes sur la soixantaine du journal et une assemblée générale est prévue le 17 février.
«Au niveau de tous les coûts pas uniquement social, il faut une gestion plus drastique pour redresser les comptes mais on est très confiant dans l'avenir», a assuré M. Serfati.
Jugeant la situation «structurelle» avec une «baisse de diffusion mondiale», il a affirmé avoir «réussi à La Provence à mettre en place une politique de diversification avec des salons, du networking, en développant et allant chercher d'autres marchés». «A nous de trouver les solutions, notamment via le numérique et la diversification», a-t-il ajouté, assurant vouloir «essayer de mettre en place ce qui a marché à La Provence à Corse-Matin».
(Avec AFP)
Partager