Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoEffet confinement, la natalité continue de baisser en France selon l’Insee

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

1/10/2021

Effet confinement, la natalité continue de baisser en France selon l’Insee

En 2020, 735 200 bébés sont nés en France, soit 18 200 naissances de moins qu’en 2019 (-2,4%), selon l’Insee. En janvier 2021, 9 mois après le 1er confinement, les naissances chutent de -13,3% par rapport à janvier 2020.
La baisse se poursuit mais de façon plus atténuée en février (-4,6% en moyenne par jour en février 2021 par rapport à février 2020).
À partir de mi-mars 2021 et jusqu’à la première semaine de mai, les naissances augmentent et atteignent des niveaux supérieurs à ceux de 2020. Ce fort rebond ne dure que deux mois : +0,9% entre mars 2020 et mars 2021 et +4,5% pour avril. Le rebond en mars-avril 2021 laisse ensuite place à une nouvelle baisse, de l’ordre de celle observée avant la pandémie : -1,7% en mai 2021 et -1,5% en juin. Finalement, sur l’ensemble du premier semestre 2021, le nombre moyen de naissances quotidiennes diminue de -2,7% par rapport au premier semestre 2020.
Alors que la baisse s’atténuait régulièrement au fil des années (de -2,4% en 2015 à -0,7% en 2019), elle s’accentue en 2020 (-2,7% à nombre de jours identiques entre 2019 et 2020).
Au niveau de l’âge des mères, les naissances neuf mois après le premier confinement baissent plus fortement pour les femmes les plus jeunes et les plus âgées : -21,3% de naissances entre le 15 décembre 2020 et le 15 février 2021 par rapport à la même période un an avant pour les mères âgées de moins de 20 ans ; -16,5% pour celles âgées de 40 ans ou plus.
Les naissances reculent sur l’ensemble du territoire, mais davantage dans les régions les plus touchées par la première vague de la pandémie.
Partager