Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoDentsu plombé en 2020 par des dépréciations et restructurations

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

16/02/2021

Dentsu plombé en 2020 par des dépréciations et restructurations

Le géant japonais de la publicité Dentsu a annoncé lundi une lourde perte nette sur son exercice 2020, affecté notamment par des dépréciations liées à la pandémie et les coûts d'une profonde restructuration de ses activités internationales annoncée en décembre.
Sa perte nette annuelle s'est élevée à 159,6 milliards de yens (1,25 milliard d'euros), contre une perte de 80,9 milliards de yens en 2019. 
Son résultat opérationnel annuel a lui aussi été très négatif (-140,6 milliards de yens).
En cause, des dépréciations d'actifs liées à la pandémie à hauteur de 144,7 milliards de yens que le groupe a passées en fin d'année, ainsi que des coûts de restructuration pour 78,3 milliards de yens. 
En décembre dernier, Dentsu avait annoncé un plan de suppression de 6 000 postes dans ses activités à l'étranger d'ici fin 2021, soit 12,5% de ses effectifs hors Japon, où il restructure aussi ses activités, avec des départs volontaires à la clé.
Sur son quatrième trimestre, sa perte nette s'est élevée à près de 170 milliards de yens, pour une perte opérationnelle de 159,1 milliards de yens. 
Ses ventes annuelles ont reculé de 10,4% à 939,2 milliards de yens (7,3 milliards d'euros) et n'ont pas donné de signe d'amélioration au quatrième trimestre (-12,7% sur un an à 262,9 milliards de yens).
«La pandémie de Covid-19 a entraîné un ralentissement de la demande dans notre secteur, ce qui a mis nos performances sous pression dans toutes les régions», a rappelé Dentsu, qui compte notamment Toyota, McDonald's, Heineken ou encore le géant américain de l'agroalimentaire Kraft Heinz parmi ses grands clients.
Dentsu est aussi l'agence marketing exclusive des Jeux olympiques de Tokyo-2020, reportés l'an dernier à cause de la pandémie. 
L'événement doit se tenir cet été, mais de nombreuses incertitudes persistent à cause du coronavirus, à commencer par le nombre de spectateurs qui pourront y assister.
«Nous ne fournissons pas de prévisions sur des événements en particulier», s'est borné à répondre lundi à l'AFP un porte-parole du groupe. 
Dentsu n'a d'ailleurs pas livré de perspectives de résultats 2021 pour le moment. «Une plus grande clarté sur nos marchés est requise» avant de pouvoir établir des prévisions pour cette année, a justifié le groupe dans son communiqué.
Le groupe a seulement dit compter sur une «croissance positive» de ses ventes organiques (à périmètre et taux de change constants) sur l'ensemble de l'exercice, et veut se montrer plus généreux à l'avenir en termes de dividendes.
Alors qu'il a massivement recours au télétravail depuis le début de la pandémie, Dentsu envisage de vendre à terme son siège, une imposante tour de plus de 200 mètres de haut située en plein centre de Tokyo, dont il louerait des espaces par la suite, a ajouté le porte-parole interrogé par l'AFP, précisant toutefois que rien n'était décidé.
(Avec AFP)
 
Partager