Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoDémographie : près d’une demi-année perdue en espérance de vie en France en raison de la pandémie

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

30/03/2021

Démographie : près d’une demi-année perdue en espérance de vie en France en raison de la pandémie

Au 1ᵉʳ janvier 2021, la France compte 67,4 millions d’habitants. En 2020, la population a augmenté de 0,2%. Le solde naturel, différence entre les nombres de naissances et de décès, a fortement baissé du fait de la forte hausse des décès liée à la pandémie de Covid-19 et de la poursuite de la baisse des naissances ; il s’élève à +67 000.
En 2020, 669 000 personnes sont décédées en France, soit 9,1% de plus qu’en 2019. L’espérance de vie à la naissance s’établit à 85,1 ans pour les femmes et à 79,1 ans pour les hommes. Elle diminue nettement par rapport à 2019 (-0,5 an pour les femmes et -0,6 an pour les hommes). La baisse est bien plus forte qu’en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale (-0,3 an et -0,2 an).
En 2020, 155 000 mariages ont été célébrés, en recul de 31% par rapport à 2019, la pandémie ayant empêché la tenue des célébrations ou incité à les repousser en raison de la limitation du nombre d’invités.
Au 1er janvier 2021, plus d’une personne sur cinq (20,7%) en France a 65 ans ou plus. Cette part augmente depuis plus de trente ans et le vieillissement de la population s’accélère depuis le milieu des années 2010, avec l’arrivée à ces âges des «baby boomers».
La part des personnes âgées de 65 ans ou plus augmente dans tous les pays de l’UE. En 2020, elles représentent 20,6 % de la population de l’UE, contre 17,6% en 2010.
En 2020, 736 000 bébés sont nés en France. En recul depuis 2015, l’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,83 enfant par femme en 2020. La France reste, en 2019, le pays le plus fécond de l’Union européenne. Cet indicateur oscillait autour de 2,0 enfants par femme entre 2006 et 2014.
Toutefois, en 2019, la France reste le pays de l’Union européenne (UE) le plus fécond, suivie par la Roumanie (1,77). Aussi fécondes que la France il y a quelques années, l’Irlande et la Suède ont un indicateur désormais plus bas : 1,7.

 

Partager