Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoDémographie française : une population qui baisse à compter de 2044, une progression des 75 ans et +. L’Ined et l’Insee font le point sur les scénarios possibles

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

16/02/2022

Démographie française : une population qui baisse à compter de 2044, une progression des 75 ans et +. L’Ined et l’Insee font le point sur les scénarios possibles

La France compterait 68,1 millions d’habitants au 1er janvier 2070, contre 67,4 millions au 1er janvier 2021, soit 700 000 de plus. La population continuerait d’augmenter jusqu’à un maximum de 69,3 millions en 2044 puis diminuerait ensuite jusqu’à 68,1 millions en 2070 d’après les projections de l’Insee soulignées par l’Ined.
Lors de précédentes prédictions en 2016, l’Insee tablait sur 76,5 millions d’habitants au 1er janvier 2070 (voir archive). L’écart entre les deux chiffres vient de la révision à la baisse à la fois de l’effectif de la population de 2021 et des hypothèses de fécondité, d’espérance de vie et de migrations.
La projection centrale est complétée par 26 scénarios alternatifs combinant différentes hypothèses d’évolution de la fécondité, de la mortalité et des migrations.
Le scénario central conduit à un nombre annuel de naissances diminuant de 80 000 (-10 %) d’ici 2070 par rapport au niveau d’aujourd’hui (740 000 naissances en 2020 ; 660 000 en 2070). En revanche, le nombre annuel de décès augmente de 160 000, passant de 610 000 avant la pandémie en 2019 à 770 000 en 2070, soit une hausse de 25%. À partir de 2035, le nombre de décès dépasse le nombre de naissances dans le scénario central.
Concernant l’âge de la population, entre 2021 et 2070, la population n’augmente qu’après 75 ans : elle double à ces âges, l’espérance de vie progressant et les générations nées avant 1946 étant remplacées par celles un peu plus nombreuses nées de la fin du baby-boom au milieu des années 1990. En revanche, en dessous de 60 ans, les effectifs diminuent de 10%.
C’est essentiellement l’hypothèse de mortalité qui fait varier les effectifs des 75 ans ou plus entre 2021 et 2070. Mais quel que soit le scénario, leur nombre augmente très fortement (de 89% dans le scénario central).
Partager