Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoDémographie : +55 000 décès en France en 2020 bien que 68 000 décès supplémentaires soient imputables à l’épidémie de Covid-19 d’après l’Ined

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

17/03/2021

Démographie : +55 000 décès en France en 2020 bien que 68 000 décès supplémentaires soient imputables à l’épidémie de Covid-19 d’après l’Ined

Le nombre de décès enregistrés en France métropolitaine a augmenté de 55 000 entre 2019 et 2020 pour atteindre le nombre de 654 000 (+9,2%). C’est  -13 000 comparé aux 68 000 décès imputés à la Covid-19 en 2020 d’après l’analyse de l’Ined.
Cela vient du recul d’autres causes de décès comme la grippe et les accidents de la circulation estime l’Ined. D’autres causes de décès ont aussi probablement reculé comme le diabète, les maladies cardiovasculaires et l’insuffisance respiratoire chronique. Une partie des personnes fragiles souffrant de ces maladies sont en effet mortes de Covid-19 alors qu’elles seraient de toute façon décédées en 2020, même en l’absence d’épidémie de Covid-19, leur décès étant alors attribué à une autre cause.
La surmortalité liée à la première vague de l’épidémie de Covid-19, au printemps 2020, équivaut à celle des épidémies de grippe meurtrières de 2016-2017 et 2017-2018, le pic étant plus élevé pour la Covid-19 et plus concentré dans le temps. En revanche, la surmortalité de la vague d’automne est sensiblement supérieure.
La répartition par âge des décès dus à la Covid-19 est assez proche de celle de la mortalité générale.
Quant au nombre de naissances, il est probable qu’il baisse fortement en 2021. La montée du chômage et l’incertitude quant à l’avenir conduisent à un décalage d’au moins 9 mois.
Partager