Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoDavantage de co-productions et de créations britanniques dans les séries TV d’après Eurodata TV Worldwide

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

15/01/2018

Davantage de co-productions et de créations britanniques dans les séries TV d’après Eurodata TV Worldwide

Les séries restent un genre TV majeur dans le monde d’après la dernière édition du Scripted Series Report d’Eurodata TV Worldwide. Depuis 3 ans, les séries policières ont progressivement laissé la place aux séries historiques. La tendance va vers des séries composées d’épisodes plus longs mais moins nombreux.
Les productions nationales ont le vent en poupe : en 2017, plus de la moitié des séries proposées en prime time sur les principales chaînes étudiées sont des séries locales. La série leader dans chacun des pays étudiés est plus de 9 fois sur 10 une série locale. Le Danemark, l’Italie et Israël se distinguent sur ce sujet. Cependant, ces créations locales sont en légère baisse cette année à la fois en volume horaire de programmes diffusés et en audience. Ce léger déclin se fait au profit des co-productions de séries entre plusieurs pays qui gagnent du terrain : 10% des séries les plus performantes en 2017 sont des co-productions, soit 4 points de plus qu’un an auparavant.
Les séries américaines représentent encore 51% des séries importées mais sont de plus en plus challengées. Notamment la proportion des séries britanniques a augmenté de 3 points en 1 an, pour atteindre 11%.
Les séries sont particulièrement adaptées au replay. Autre enseignement de l’étude, les séries connaissent un succès grandissant sur l’ordinateur, la tablette et le smartphone. Elles se regardent davantage online - et notamment en replay - que les autres genres de programmes : elles sont consommées en moyenne 25% de plus en France en replay que les autres programmes. Le taux est de 50% de plus aux Pays Bas.
Partager