Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoDans son «bilan des ventes au numéro 2010», Presstalis identifie les leviers de croissance de la diffusion d’un titre

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

8/04/2011

Dans son «bilan des ventes au numéro 2010», Presstalis identifie les leviers de croissance de la diffusion d’un titre

Presstalis (ex NMPP), acteur de la distribution de la presse en France, a présenté vendredi dernier, son «bilan des ventes au numéro 2010/2011, tendances et perspectives», dans lequel il identifie les leviers de croissance exploitables. Voici en avant-première les grandes lignes de cette présentation :
- 1er constat: la vente au numéro des magazines et des quotidiens continue de baisser en 2010, mais a ralenti sur les magazines (grâce au dynamisme de la presse féminine).
Les quotidiens enregistrent une baisse en volume de -8,2% en 2010 (-5,3% en 2009) tandis que celle des magazines est de -4,3% en 2010 (-7,4% en 2009). L’année 2010 a été fortement marquée par les mouvements sociaux qui ont particulièrement affecté la presse quotidienne. La perspective de l’élection présidentielle de 2012 devrait, cependant, favoriser les ventes des quotidiens d’actualité.
- 2ème constat: en presse magazine, les résultats dépendent essentiellement des familles et des titres : la famille télévision accuse une baisse de 7,6% en volume et les picture/people, malgré un nombre de titres presque deux fois plus important en 2010 par rapport à 2009 (9 en 2008, 14 en 2009 et 26 en 2010), subissent une baisse de 6,5% en volume. 
Le dynamisme de la presse féminine est à la fois le résultat de plusieurs lancements (Be, Grazia..) et de l’évolution de l'offre (petits formats, offres jumelées). Il se retrouve dans les chiffres : + 7,2% en volume et +2,5% en valeur en 2010 avec une forte contribution des titres mode/beauté dans cette progression (31%).
- Dernier constat, l’innovation rédactionnelle et le format poche sont deux leviers de croissance.
Sur le premier levier, Presstalis cite à la fois les nouvelles formules, les lancements, et les hors-série ; les 169 nouveaux titres de 2010 ont généré 11% des ventes. Les hors-séries représentent 76 millions d’euros de CA en 2010, l’histoire et la littérature étant les thèmes les plus développés.
Deuxième levier, les formats poche qui représentent en 2010, 145 titres (dont 35 nouveaux) et 29 millions d’exemplaires. Le lancement d’un poche entraîne en moyenne une hausse des ventes totales de +6% (moyenne des résultats constatés la première année suivant les lancements de 10 poches mode beauté et généralistes pratiques lancés entre 2002 et 2010). Les résultats sont cependant contrastés selon les titres. Quelques conditions pour réussir selon Presstalis : fixer le bon prix pour mieux maîtriser le transfert du grand format vers le petit et sélectionner les points de vente les plus performants et les mieux adaptés à ce format.
 

Partager