Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoCommunication floue autour de l'arrivée probable de Laurent Joffrin à la présidence du directoire du groupe Nouvel Observateur

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

7/01/2011

Communication floue autour de l'arrivée probable de Laurent Joffrin à la présidence du directoire du groupe Nouvel Observateur

Laurent Joffrin devrait se voir confier très prochainement la présidence du directoire du groupe Nouvel Observateur. C'est ce qu'indiquait  Claude Perdriel vendredi au «Buzz Média Orange-Le Figaro». Il y a précisé qu'il a «demandé à Laurent Joffrin de l'aider dans une mission de relance du Nouvel Observateur. Il est en train de préparer une évolution, un enrichissement et une adaptation du magazine au monde moderne pour la fin mars». Claude Perdriel indique :  «J'ai proposé à Laurent de nous rejoindre un jour prochain, si c'est compatible avec le développement de Libération. Il pourrait assurer une fonction directement opérationnelle sur Le Nouvel Observateur et une fonction de participant à une entreprise de conseil sur Libération. Un système qu'il faut mettre au point et dans lequel il pourrait ainsi amener ses idées à Libération».
De son côté Laurent Joffrin communiquait à l'ensemble des salariés de Libération que sa décision n'était pas arrêtée : «La mission de trois mois qui m'a été confiée par Edouard de Rothschild et Claude Perdriel se poursuit selon le calendrier prévu. J'ai avancé dans l'étude des coopérations possibles entre nous et le Nouvel Observateur. Ces coopérations concernent des actions nouvelles que nous pouvons entreprendre ensemble à l'avantage des deux titres. Elles portent sur l'organisation avec l'Obs de nouveaux forums en sus des quatre que nous réalisons actuellement ; elles concernent la réalisation de nouveaux projets Internet ; elles peuvent se développer dans le domaine des abonnements, des ventes et des produits dérivés ; elles portent enfin sur la mise en œuvre d'opérations publicitaires communes. Dans ces six domaines, il apparaît clairement que ces nouvelles actions ouvrent des perspectives intéressantes pour le développement des deux titres.
Je proposerai que ces actions soient pilotées par un comité commun composé des responsables des deux journaux qui se réunira régulièrement pour en définir le contenu, les objectifs et les modalités. Sur tous ces points, j'ai obtenu un accord de principe des parties en présence. Au terme de ce processus, un dispositif complet de répartition des responsabilités sera annoncé ; comme il l'avait annoncé, Claude Perdriel m'a proposé de rejoindre le Nouvel Observateur. Les décisions sont en discussion sur ce point comme sur les autres. Elles ne sont pas arrêtées. Comme je m'y suis engagé je continuerai à rendre compte régulièrement de l'avancée de cette mission que je mène à mon poste de directeur de Libération».
 

Partager