Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoCCM Benchmark prévoit une croissance moyenne de 10% par an entre 2011 et 2015 pour l’e-commerce B to C

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

15/04/2011

CCM Benchmark prévoit une croissance moyenne de 10% par an entre 2011 et 2015 pour l’e-commerce B to C

Selon l’étude annuelle de CCM Benchmark, l’e-commerce représente 4,2% de la consommation des Français (vs 1,9% en 2005) et les sites d'e-commerce ont réalisé 18 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2010 en France, soit une hausse de 17% par rapport à 2009. Cette croissance s’est accélérée: elle était de +11% en 2009
Elle est portée, d’une part, par la progression du nombre d’acheteurs en ligne, qui atteint 27 millions en 2010 (+13%), et d’autre part, par le regain d’activité du e-tourisme: ce secteur, qui représente 46% du CA de l’e-commerce, progresse de 19%, contre +6% l’année précédente.
CCM Benchmark prévoit que la croissance continuera d’être portée par la hausse du nombre d’acheteurs en ligne, mais aussi par la croissance de la dépense moyenne annuelle par acheteur. Avec une augmentation moyenne de 10% par an entre 2011 et 2015, le e-commerce B to C devrait atteindre 30 milliards d’euros en 2015.
Les leviers publicitaires les plus utilisés par les sites d’e-commerce sont les liens commerciaux (96% en 2011), l’e-mailing (94%) et l’affiliation (85%), devant le display (77%), les prestations pour le référencement (72%) et les comparateurs (70%). La publicité offline est investie par 65% d’entre eux.
L’utilisation de Facebook par les sites d’e-commerce est en train de se généraliser: 98% des e-commerçants seront présents sur le réseau social en 2011 mais la quasi-totalité des initiatives se limitent à la publication de produits sur la page du distributeur avant de rediriger l’internaute vers le site d’e-commerce. Seuls Pixmania et la Redoute ont intégré le paiement sur Facebook.
22% des distributeurs interrogés par CCM Benchmark disposent d’un site mobile transactionnel, versus 12% en 2009. Pour les acteurs qui le proposent, le m-commerce ne représente encore qu’une part infime du total des ventes : entre 0,2 et 1,1% du chiffre d’affaires Internet. Seuls quelques acteurs comme Vente-privee.com ou eBay réalisent une part substantielle de leur chiffre d’affaires sur mobile.

Pour réaliser son étude annuelle sur l’e-commerce, CCM Benchmark a mené, en janvier et février 2011, une série d’entretiens avec les responsables de 57 sites e-commerce et auprès de 3 plateformes fédérant près de 10 000 e-commerçants.
Cette enquête a été complétée de veille sectorielle et de données issues des différentes productions CCM Benchmark.

Partager