Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoCanal+ réclame 46 millions d'euros à la LFP suite aux reports de matchs provoqués par les Gilets jaunes

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

5/07/2019

Canal+ réclame 46 millions d'euros à la LFP suite aux reports de matchs provoqués par les Gilets jaunes

Selon les informations de L’Équipe, Canal+ vient d'assigner la LFP devant le tribunal de commerce de Paris pour obtenir réparation à la suite de la série de matches reportés la saison dernière, suite aux manifestation des Gilets Jaunes, et reprogrammés à des dates et des horaires nettement moins favorables. La chaîne cryptée réclame 46 millions d'euros à l'organisateur du Championnat qui a, selon elle, ignoré ses intérêts et fait preuve de légèreté dans ce dossier.
«Depuis le 7 décembre 2018, la LFP a déprogrammé de nombreux matches qui devaient être diffusés par Canal+ et a unilatéralement organisé leur report, détaille le texte de l'assignation. Dans ce contexte, la LFP a, sans aucun égard pour les intérêts de Canal+, laquelle avait contracté à un prix très élevé (549 millions d'euros par an) précisément pour diffuser ses matches aux cases horaires récurrentes de grande écoute de son choix, choisi d'accommoder purement et simplement les souhaits de programmation des préfectures concernées, organisant l'annulation de la tenue des matches sur leurs cases initiales et le report de douze matches du Championnat de Ligue 1 et d'une demi-finale de la Coupe de la Ligue. Avec la plus grande désinvolture au regard des sommes en jeu pour Canal+, la LFP a déprogrammé des matches sans, sauf dans un seul cas, que cela lui soit imposé par une décision préfectorale, mais aussi sans tenter de mettre en oeuvre des solutions alternatives à la déprogrammation, ou d'impliquer Canal+ dans la recherche de telles solutions [...] Le report des matches a été organisé par la LFP à des dates particulièrement défavorables à Canal+. Ainsi, sur treize reports, huit ont été réalisés du week-end à la semaine, et, dans six cas, Canal+ a aussi perdu son prime time. De plus, certains nouveaux horaires de diffusion se sont trouvés en concurrence avec d'autres matches.»
La Ligue, à qui «un procès est intenté devant le tribunal de commerce de Paris [...] est convoquée à comparaître à l'audience du 5 septembre à 11 heures devant la 18e chambre».
Partager