Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoBFM Business : recrutement de Kim Younes comme Directrice générale et doublement du CA visé dans les 2 ans

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

10/09/2019

BFM Business : recrutement de Kim Younes comme Directrice générale et doublement du CA visé dans les 2 ans

BFM Business (Altice Media) a dévoilé ses ambitions pour la saison 2019-2020. Après le départ de Stéphane Soumier, emblématique présentateur de la matinale et directeur de la rédaction, la chaîne bi-media radio-tv a revu son organisation. Une nouvelle Directrice générale, Kim Younes, prendra ses fonctions le 10 octobre prochain.
Elle occupe jusqu’à présent le poste de directrice marketing et innovation chez M6 Publicité et elle succède à Pierre Fraidenraich qui a quitté le groupe Altice en mars dernier.
Thierry Arnaud est devenu directeur de la rédaction ; quant à Christophe Jakubyszyn, il a repris la présentation de la matinale «Good Morning Business», diffusée en radio, sur la chaîne TV BFM Business mais également sur RMC Story, chaîne gratuite de la TNT. «Nous souhaitons que cette matinale devienne la 3ème de France sur la TNT», après BFMTV et RMC découverte, et dépasse LCI et CNews, a lancé Alain Weill, PDG d’Altice France qui avait repris BFM, moribonde en 2002 à la barre du tribunal de commerce. 
BFM Business ambitionne également de doubler son chiffre d’affaires dans les deux ans, en s’appuyant sur le digital et la diversification. Elle vise 50 millions d'euros, contre 25 millions aujourd'hui, dont «12 à 15 millions de chiffres d'affaires publicitaires grâce à une cible très CSP+», a souligné Damien Bernet, directeur général d'Altice Media. Les salons (Salon du Patrimoine, Impact PME...) et les événements (BFM Awards, BFM Académie…) vont être multipliés, notamment en région, en s’appuyant sur les nouvelles implantations locales à Lyon et bientôt à Lille où BFM ouvrira une chaîne locale. «Nos concurrents, ce ne sont pas les autres radios mais plutôt la presse économique» a lancé Alain Weill. 
Partager