Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoBETC et Havas sondent les Prosumers sur leur vision de l’amour

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

4/07/2019

BETC et Havas sondent les Prosumers sur leur vision de l’amour

Dans sa dernière étude sur l’amour au temps du digital, 80% des Prosumers (les 20 à 30% de consommateurs early adopters) affirment toujours croire en l’amour éternel.
 
Parmi les enseignements tirés de l’étude :
1- Repousser les frontières du dating : Les réseaux sociaux et applications ont considérablement étendu notre terrain de jeu et nos possibilités de rencontres, au point de rendre parfois la quête encore plus complexe : 50% des prosumers pensent que le dating était plus facile pour les générations précédentes.
 
2- De l’amour éternel à la quête éternelle : Le désir de trouver l’amour éternel a rendu sa recherche infinie. Derrière cette pression se cache une nouvelle quête révolutionnée par le digital. 
 
3- Sex machine : Le sexe s’est transformé en discipline athlétique pour laquelle de nombreuses personnes seraient prêtes à s’entraîner. 52% des Prosumers souhaiteraient monitorer leur activité et performances sexuelles pour les améliorer.
 
4- «Le complexe de Tinderella» : 36% des prosumers admettent qu’ils sont plus intéressés par le fait de recevoir des «matchs», que de faire des rencontres.
 
5- Suivre son coeur ou un algorithme ? 50% des Prosumers chinois feraient confiance à un algorithme pour trouver leur âme sœur. 56% pensent que l’intelligence artificielle sera capable de leur dire s’ils sont vraiment amoureux et dans une relation durable. Et enfin, pour maximiser leurs chances, 57% souhaiteraient avoir une application de match utilisant l’analyse ADN.
 
6- L’amour autour du monde : D’un côté, les Français sont toujours de fervents défenseurs du «jeu de l’amour et du hasard» : 69% croient aux rencontres fortuites pour trouver l’amour. D’autres pays, comme en Arabie Saoudite, se rattachent à la famille et à la tradition pour trouver leur moitié : 83% des saoudiens font confiance à leur famille pour trouver l’amour.
Partager