Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoBertrand Méheut démissionne de la présidence du PMU. Cyril Linette reste à son poste

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

27/05/2020

Bertrand Méheut démissionne de la présidence du PMU. Cyril Linette reste à son poste

Bertrand Méheut, président du PMU depuis 2018, va quitter son poste pour se consacrer à d'autres projets professionnels et personnels, a annoncé mardi le Pari mutuel urbain dans un communiqué. L'ex-patron de Canal+ «avait fait part de cette volonté il y a plusieurs mois déjà aux présidents des sociétés mères» du PMU, France Galop et Le Trot, est-il précisé.
Après des années de chute des paris hippiques, le PMU a commencé à inverser la tendance en 2019 grâce à un plan de relance.
Le PMU indique mardi que Cyril Linette, directeur général depuis 2018, reste à son poste et demeure «pleinement en charge de décider et mettre en œuvre la stratégie de l'entreprise, dans la continuité du travail entrepris depuis deux ans».
«L'ensemble du conseil d'administration regrette la décision prise par Bertrand Méheut», qui «a souhaité démissionner de son mandat de président, afin de pouvoir se consacrer pleinement à ses engagements personnels et d'autres projets professionnels», selon le communiqué.
«Depuis sa nomination, Bertrand Méheut a donné l'impulsion stratégique nécessaire pour garantir la bonne gestion de l'entreprise et soutenu une vision marketing innovante et ambitieuse pour le PMU», affirme le Pari mutuel urbain.
Un nouveau président, non exécutif, sera prochainement nommé en assemblée générale le 9 juin prochain.
La chute des paris hippiques a fait perdre près de 2 milliards d'euros d'enjeux depuis 2012 au PMU, un Groupement d'intérêt économique (GIE) constitué d'une soixantaine de sociétés de courses, dont France Galop et Le Trot.
Sur l'ensemble de l'année 2019, les paris hippiques en France - cœur de métier du PMU - ont enregistré une baisse de 0,5%, à 7,6 milliards d'euros, contre -3,3% pour l'exercice précédent et «une moyenne de -3,5% entre 2012 et 2018».
(Avec AFP)
 
Partager