Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoAudiovisuel public : la ministre de la Culture confirme la suppression de la redevance et n’exclut pas une fusion

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

22/06/2022

Audiovisuel public : la ministre de la Culture confirme la suppression de la redevance et n’exclut pas une fusion

Dans une interview sur France Inter hier, la ministre de la Culture Rima Abdul Malak a confirmé l'intention du gouvernement de supprimer la redevance. Malgré l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale pour Ensemble !, la nouvelle ministre pense ainsi «qu'on peut trouver des convergences avec beaucoup d'élus de droite et de gauche».
Dans une autre interview publiée hier dans Le Parisien, elle a rappelé que «dans la mesure où la taxe d’habitation est supprimée et où il y a de moins en moins de téléviseurs dans les foyers, cette redevance allait devenir obsolète. Donc il fallait trouver un nouveau mode de financement pour l’audiovisuel public».
Par ailleurs, la ministre a exclu toute privatisation. «C'est sûr que pendant la campagne présidentielle un certain nombre de partis politiques se sont exprimés assez fortement pour privatiser l'audiovisuel public. Ce débat aura lieu, mais ce n'est absolument pas notre projet. Le président a réaffirmé son soutien à un audiovisuel public fort et indépendant.» Au sujet de la fusion réclamée dans un rapport du Sénat, Rima Abdul Malak souligne que «ce débat aura lieu. Ce n’est pas le mécano-institutionnel mais les priorités de fond (..) Puis nous discuterons de l’organisation. Et verrons s’il cela doit se faire par une fusion ou par des modalités plus souples permettant de développer les synergies».
Concernant l’autre dossier chaud, celui du projet de fusion TF1/M6, la ministre ne souhaite pas prendre position : «Les autorités compétentes sont saisies, qui se prononceront sur les enjeux de pluralisme et de concurrence. Il y a un process en cours, que je n’ai pas à commenter».
Partager