Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoAmazon augmente fortement les tarifs de Prime dans cinq pays d'Europe, +43% pour la France

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

28/07/2022

Amazon augmente fortement les tarifs de Prime dans cinq pays d'Europe, +43% pour la France

Mauvaise nouvelle au réveil mardi pour les abonnés Prime d'Amazon dans cinq pays d'Europe : le géant américain va augmenter significativement le prix de l'abonnement à compter de la mi-septembre en raison de «coûts d'exploitation» en hausse.

Prime reste malgré tout peu cher par rapport à ce qu'il coûte à l'entreprise.

Près de 43% d'augmentation en France, 38,6% en Italie et Espagne, 30,3% en Allemagne et 20% au Royaume-Uni: en valeur relative, l'augmentation du prix annuel de l'abonnement Prime est spectaculaire, en tout cas largement supérieure à l'inflation des prix observée dans les pays concernés. Elle entrera en vigueur le 15 septembre.

Le groupe a informé ses abonnés par e-mail à partir d'une heure du matin mardi, certains usagers sur Twitter ne manquant de se demander si le but était de passer inaperçu. Il explique à l'AFP devoir faire face à une "augmentation des frais d'expédition", notamment avec la hausse des prix du carburant, de l'énergie ou encore des emballages. Il avait déjà augmenté ses prix aux Etats-Unis en février, de 12,99 à 14,99 dollars par mois et de 119 à 139 dollars par an.

En Europe, les prix passeront en France de 5,99 à 6,99 euros par mois et de 49 à 69,90 euros par an. Au Royaume-Uni, de 7,99 à 8,99 livres (environ 10,6 euros) et de 79 à 95 livres (environ 112 euros). En Allemagne, de 7,99 à 8,99 euros et de 69 à 89,9 euros. En Espagne et Italie, de 3,99 à 4,99 euros par mois et de 36 à 49,90 euros par an.

Les abonnés de l'offre à destination des étudiants, Amazon Prime Student, ont également fait état sur les réseaux sociaux d'une augmentation des prix, de 2,99 à 3,49 euros par mois et de 24 à 34,95 euros par an.

Une telle augmentation de prix peut étonner, dans un contexte où l'inflation généralisée du coût de l'énergie, du carburant, des denrées alimentaires, a rendu les clients encore plus sensibles aux prix, et où le pouvoir d'achat est depuis de longs mois la première préoccupation des Français.

(Avec AFP)

Partager