Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoAlphabet (Google) : +20% de recettes publicitaires au 4ème trimestre 2018

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

6/02/2019

Alphabet (Google) : +20% de recettes publicitaires au 4ème trimestre 2018

La maison mère de Google, Alphabet, a publié lundi des résultats meilleurs que prévu mais a dépensé beaucoup et subi une forte pression sur ses revenus publicitaires moyens, ce qui le faisait reculer en Bourse. Le bénéfice net a atteint 8,95 milliards de dollars au dernier trimestre (contre une perte de 3,02 milliards liée à des changements comptables fin 2017).
Il ressort à 12,77 dollars l'action, au-dessus des attentes moyennes, de même que le chiffre d'affaires trimestriel (+22% à 39,3 milliards).
Comme à l'accoutumée, l'essentiel des revenus vient de la publicité (32,6 milliards, soit une progression de 20%). Mais ses coûts et dépenses totaux ont explosé à 31,07 milliards de dollars contre 24,66 milliards au dernier trimestre 2017.
Résultat, le titre perdait quelque 2% vers 20H45 GMT dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street.
Ont augmenté notamment les sommes versées à des entreprises tierces pour mettre en avant ses produits (TAC, «traffic acquisition costs»), pour s'assurer par exemple qu'il est le moteur de recherche par défaut des appareils ou systèmes d'exploitation.
Ces TAC sont passés de 6,45 milliards de dollars à 7,44 milliards entre le dernier trimestre 2017 et le dernier trimestre 2018, soit une hausse de 15%. 
Surtout, les investisseurs n'ont pas apprécié la baisse de 29% du «coût par clic», indicateur du prix moyen de la publicité.
Alphabet, en compétition permanente avec l'autre géant Facebook, détient presque un tiers du marché mondial de la publicité numérique. Mais ils subissent tous deux la pression croissante d'autres acteurs, en particulier d'Amazon, qui croît très vite dans ce domaine.
Le groupe a aussi beaucoup embauché, avec 98.771 salariés contre 80.110 fin 2017.
Les résultats sont malgré tout meilleurs que prévu sur l'année, avec un bénéfice net qui a explosé à 30,73 milliards de dollars et un chiffre d'affaires de 136,8 milliards (+23%).
Même si Facebook encaisse le plus gros des critiques, Google est lui aussi épinglé pour sa puissance et sa gestion des données personnelles. 
Le groupe s'est vu infliger plusieurs amendes salées de la Commission européenne, contre lesquelles il a fait appel.
Le 23 janvier, Google a notamment contesté en appel l'amende record de 50 millions d'euros infligée par la Cnil, gendarme français des données personnelles, qui lui a reproché de ne pas informer suffisamment clairement ses utilisateurs sur l'exploitation de leurs données. 
La société avait également été touchée fin 2018 par des rassemblements de milliers d'employés dans le monde entier, accusant le groupe d'avoir couvert des cas de harcèlement sexuel.
Google a par ailleurs promis de ne pas user de ses travaux en intelligence artificielle pour des projets qui pourraient faire du mal, après une levée de boucliers de salariés furieux de voir leur groupe travailler avec le Pentagone sur des projets de drones.
(Avec AFP)
 
Partager